Des illusions

Avis sur Le vent se lève

Avatar Le Cachopo
Critique publiée par le

Je tiens à faire le parralèle entre Jiro et Hayao. Deux inventeurs de génie. Deux créateurs d'un Monstre. Le premier les avions qu'utiliseront les kamikazes pour faire entrer le japon dans une guerre mondiale  qui reglera définitivement son désir d'ouverture dans un repli traumatique des âmes. Et avec la fin d'un cordon, l'Empereur, qui le reliait à sa symétrie céleste  (j'emploie volontairement un terme absurde).
Quand à Miyazaki, je laisse libre mon imagination, mais je pense que ce film est en quelque sorte une demande de pardon. En s'étant ouvert à l'étranger et s'associant avec Walt Disney, Studio Ghibli est devenu un Empire qui n'est que l'ombre de lui même. Je pense, qu'il exprime que l'atteinte d'un sommet artistique annonce plusieurs drames : Prosaiquement la corruption. Mais plus intellectuellement, l'achèvement et la reprise d'une force donné, dont la chute est un doute violent. Les plus terribles prennent la forme de la nostalgie...
Miyazaki est très clairvoyant, il a compris que cette souffrance, et la corruption,étaient inévitables pour des artistes. Il vaut mieux l'accepter, et tenter de vivre. Vous êtes tout pardonnez, Grand Monsieur Japonais.

Le Vent se lève est plus que le dernier film de Miyazaki, il est son Ultimatom. Il réinvente la beauté cinématographique.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 125 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Le Cachopo Le vent se lève