Ce site utilise des cookies, afin de vous permettre de naviguer en restant connecté à votre compte, de recueillir des statistiques de fréquentation et de navigation sur le site, et de vous proposer des publicités ciblées et limitées. Vous pouvez accepter leur dépôt en changeant de page ou en cliquant sur le bouton “Oui J’accepte”.
Oui J'accepte

La belle histoire d'un gros con

Avis sur Le vent se lève

Avatar Igguk
Critique publiée par le

« Le vent se lève » est un dessin animé qui raconte la vie romancée de Jiro Horikoshi, ingénieur aéronautique japonais pendant l'entre deux guerres, chargé du développement des nouveaux chasseurs de l'armée.

Miyazaki aborde ici un de ses thèmes favoris, l'aviation, mais dans un registre beaucoup plus réaliste qu'à son habitude, plus historique, plus adulte.

Esthétiquement, c'est peut-être une des œuvres les plus abouties du studio, on retrouve la touche Ghibli avec plaisir. Les décors sont toujours aussi travaillés, la musique est superbe, et la transcription du japon des années 30 en dessin est magnifique.
Le travail sur l'ambiance et le réalisme donne lieu à des moments émouvants et criants de vérité, on est vraiment plongés dans l'époque, la crise, la préparation de la guerre, la course à la technologie, c'est remarquable.

Bien sûr, un dessin animé sur un ingénieur en aéronautique ne pouvait que parler à mon petit cœur d'ingénieur, on retrouve notre héros penché sur sa table à dessin, à faire ses beaux calculs de résistance et ses plans techniques sans voir les heures passer...
On essaye pas de nous noyer sous les détails techniques, il ne reste vraiment que l'ambiance du bureau d'étude et cette passion dévorante qui anime ce personnage, cet aspect-là est également pleine de finesse et de justesse.

Et enfin, il y a l'histoire d'amour, ce coup de foudre qui traverse les années et donne naissance à des scènes de tendresse très justes et touchantes, toute en finesse avec ses moments joyeux ou tristes. Monsieur Miyazaki sait doser les émotions et ça se voit à chaque moment.

Dit comme ça, on pourrait penser que c'est un vrai chef-d’œuvre... Mais non en fait, mon problème avec « Le vent se lève » est la stupidité monumentale du héros, qui est un égoïste cruel et débile. Jamais le film ne juge les actions de Jiro et c'est sûrement délibéré, mais voir son comportement déterminé sans qu'il ne réalise jamais vraiment la portée ni la responsabilité de ses actes, voir son attitude véritablement horrible et égoïste face à sa compagne qui passe carrément derrière sa passion, tout ça m'a fait sortir du film.

Au delà de toutes ces scènes très belles et pleines de finesse, de cette beauté à couper le souffle, je n'ai ressenti aucune empathie pour le héros, j'ai trouvé que c'était un gros con et ça m'a tenu vraiment à distance. J'ai été plusieurs fois carrément outré par son comportement.
Raconter l'histoire d'un mec à la morale douteuse est une chose, et on peut très bien le faire. Pourtant le fait que le film s'applique à ne jamais être moralisateur sur tout ça, n'invite jamais le spectateur à se poser des questions, ne montre jamais Jiro doutant, ou ayant des remords, ça donne à cette œuvre une froideur vraiment désagréable pour moi.

La fin enfonce le clou royalement de ce côté-là : avec tout ce qui se passe, le héros a l'air complètement détaché, il s'en fout de sa femme, il s'en fout de la guerre, il a fait ses p'tits navions et voilà... Ah, si, y'a du vin alors ça va...

Si c'est ça être ingénieur, je préfère planter des navets...

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 508 fois
11 apprécient · 3 n'apprécient pas

Autres actions de Igguk Le vent se lève