Entre volonté et réalité

Avis sur Legacy, notre héritage

Avatar Max D
Critique publiée par le

Un documentaire magnifique que ce soit sur le plan visuel ou dans ses propos. On commence par l'histoire de la Terre, de la vie sous toutes ses formes, puis petit à petit on introduit l'Homme. Comme pour les animaux et les végétaux, on présente un Homme aux capacités exceptionnelles. Il s'adapte, il réfléchit, il progresse, il invente... (Le feu, l'habitation, les premiers villages, la mise en place de l'élevage et de l'agriculture...). Un Homme intelligent qui réfléchit en fonction de ses besoins et pour améliorer ses conditions de vie. Jusque là tout va bien. L'homme a un instinct de survie comme n'importe quel animal.

Mais ce confort a un prix. Une population qui augmente brutalement en moins d'un siècle, des milliards d'habitants à loger, nourrir, soigner... + ce confort de vie qui prend de plus en plus le dessus (loisirs, mode, surconsommation...).

De l'évolution de l'Homme, le ton change et on passe plutôt à un discours qui nous présente l'éventuelle extinction de l'Homme. Et là les exemples ne manquent pas, tous aussi sidérants les uns que les autres. Évidemment tous les chiffres sur le réchauffement climatique, la disparition irréversible de milliers d'espèces mais aussi des exemples précis ahurissants :
- La Californie qui n'a plus d'abeilles et qui loue des abeilles venant d'Australie pour les cultures d'amandiers.
- Des immeubles-fermes en Chine où les animaux ne verront jamais le ciel ni la terre.
- Un hectare de production nourrit deux carnivores quand il pourrait nourrir 50 végétariens.
- 250 millions d'agriculteurs n'ont encore que leurs animaux et la force de leurs bras pour exploiter leurs cultures. C'est donc une poignée de pays sur-industrialisés qui est responsable du réchauffement climatique, de la pollution, de la déforestation, de l'extinction des espèces...
- Une majeure partie de la population n'a pas bénéficié de la révolution industrielle et du confort de vie moderne, travaillant durement comme il y a plusieurs siècles, vivant dans des conditions déplorables.
- Les COP pour le climat ont lieu depuis 1997. Je suis choqué. On entend parler de la malbouffe, des éléments cancérigènes et du réchauffement climatique que depuis une bonne dizaine d'années pour moi. Qu'est-ce qui a été fait depuis 1997 ????? On se rend compte de l'égoïsme des différents pouvoirs et que le mot d'ordre est l'ARGENT. Jamais une COP n'a réussi à faire quoi que ce soit.
- Des "Greta Thunberg" mettent en garde le monde entier depuis des années comme Severn Cullis-Suzuki en 1992. Aujourd'hui, elle a 41 ans. Elle doit s'arracher les cheveux de voir que peu de choses ont été faites pour les futures générations et la préservation de la planète.

Bon je ne vais pas vous spoiler tout le documentaire.

Le constat est amer. Je me retrouve devant ma télé en voulant faire des efforts (que je fais depuis des années comme beaucoup j'imagine. Je tri, je recycle, j'économise, je ne gâche pas, j'essaye de ne pas surconsommer et polluer) et en même temps je me dis qu'à mon échelle ça ne sert à rien si aucun gouvernement ne se bouge les fesses. 70% de la pollution est émise par 10% des pays du monde. Alors tant que les pays riches et développés ne se remettront pas en question, tant que l'on ne renoncera pas à quelques conforts pas si utiles que ça, rien ne changera. Prenons l'exemple de la COP pour le climat, ce sont des centaines d'avions et de dirigeants qui se déplacent à un endroit précis, tout ça pour rien. Et après on nous fait culpabiliser de trop rouler ? De trop prendre la voiture ? C'est le monde à l'envers.

À la fin le parallèle avec le coronavirus est intéressant. Le réalisateur n'avait pas prévu cette pandémie lorsqu'il tournait son documentaire. Là, le monde a bien été forcé de s'arrêter, de prendre conscience de la situation. Et pourtant même en sacrifiant notre économie, en voulant préserver notre santé et notre avenir, on note encore des gouvernements incapables de gérer la situation. Cette fois-ci, on réalise que l'argent ne sauvera pas les plus riches face à ce genre de problème et qu'à la ligne d'arrivée, tous les habitants de cette planète seront dans la même galère.

Une claque, ce documentaire. Mais malheureusement on reprend nos vies comme si de rien n'était. C'est bien ce qu'il s'est passé en 2009 avec le documentaire "HOME". Certaines choses ont été mises en place depuis, ne serait-ce que les sacs jaunes pour le tri, limiter les vitesses de circulation, consommer des produits de seconde main, manger local... Mais rien ne semble suffisant pour limiter le problème de notre Terre mourrante.

Je vous encourage à regarder très vite le documentaire en replay.

PS : Comme publier cette critique sur un site qui va l'enregistrer et la stocker en donnée dans des serveurs qui demandent de l'énergie jour et nuit. Devrait-on renoncer à Internet ? Ah, ah.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 181 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Max D Legacy, notre héritage