Un film Kray décevant.

Avis sur Legend

Avatar ArnaudBalo
Critique publiée par le

S’il y a bien un acteur populaire en ce moment, c’est bien Tom Hardy. A chaque film où il apparait au casting, c’est la folie. Le temps de rafraichir sa page SC pour trouver ses premiers rôles, il a déjà gagné deux « likes » le bougre. Et entre nous, il me fait de l’effet, le petit Tom. Cinématographiquement parlant, of course.

Alors quand j’ai eu vent de son dernier film, où il incarnerait non pas un mais deux personnages en même temps, j’étais tout excité. Il s’avère également que la sortie anglaise coïncide avec la date de mes vacances à Londres (c’est donc pour cela que j’ai pu le découvrir 3 mois avant la sortie française). C’est enfin mon film de 2015, celui qui va me faire oublier la déception Mad Max et les innombrables Marvel, et me faire relever la tête après la terrible désillusion de Jurassic World.
Et... Non.

Vous allez me dire, pourquoi il nous parle que de Tom Hardy celui-là ? C’est simple : c’est tout ce que j’ai retenu de Legend. Attention ça va balancer ici. Pas de spoilers sur l’histoire, mais si vous voulez toujours être motivé pour aller le voir, réfléchissez à deux fois avant de lire ce qui va suivre.

Les frangins Kray sont des stars outre-manche. Ils sont à l’Angleterre ce que Mesrine est à la France, ou Al Capone aux Etats-Unis. Ronnie et Reggie Kray ont terrorisé le Swinging London et tous les moyens étaient bons pour affirmer leur suprématie : violence, racket, meurtres, chantages entre autres. C’est donc sur cette base que Brian Helgeland construit son film, pour nous dépeindre le climat de terreur qui régnait dans la capitale anglaise des années 50 et 60.

... Enfin cela aurait été le cas si le réalisateur ne s’était pas attardé pendant deux heures sur l’histoire d’amour entre Reggie et sa femme Frances, transformant un film de mafieux en une comédie romantique. Helgeland délaisse quasiment tout ce qui fait la notoriété des Kray pour laisser place à une sorte de jeu de chat et de la souris amoureux entre les deux tourtereaux.

Les deux frères ont dominé Londres ? Dans Legend, ils ont à peine mis la main sur deux trois clubs londoniens (en faillite). Leur organisation, appelée The Firm ? Quatre cinq potes à eux qui aiment boire de la bière et (parfois) se bastonner.

Alors que la bande d’annonce nous avait promis un thriller haletant dans le cœur de Londres, on se retrouve en face de quelques délinquants des quartiers chauds, qui en gagnant un peu d’argent auraient acheté une boite de nuit. Dans cette même BA, Frances apparait rarement à l’écran et pourtant c’est la voix-off de tout le film. On lui a pas dit au réalisateur que c’était pas bien de mentir ?

D’ailleurs, en parlant d’argent, qui est quand même un élément clef dans ce genre de film, où est-il ? On ne le voit pas, on est obligé d’imaginer comment il arrive dans les poches des Kray. Et si cela ne concernait que l’argent... Les différents évènements du film arrivent n’importe comment, le spectateur n’a aucun repère et doit faire (ou même inventer parfois) les connexions lui-même.
Et certains éléments clefs de l’histoire des Kray ne sont même pas présents à l’écran. Quid de Charles, leur frère aîné et membre à part entière de la Firm ? En creusant un peu plus il d’avère que d’autres faits seraient anachroniques (l’achat de la Triumph Spitfire) ou même incorrects (certains évènements n'auraient pas eu lieu au même endroit en réalité). De mieux en mieux.

Je pourrai continuer encore longtemps, mais je préfère maintenant me focaliser sur les côtés positifs du film. Cela peut se résumer en deux mots : Tom Hardy. Il est tout simplement excellent. Il campe les deux frères de façon très différente et très juste, s’inspirant des rumeurs propagées sur les Kray, Reggie le « responsable » (tout est relatif) et Ronnie le paranoïaque détraqué. Son jeu d’acteur est sidérant, bien aidé par les progrès techniques qui permettent une telle chose. On sent Hardy habité par ces deux personnages à part, à la limite de surjouer certaines scènes.

Ainsi, c’est d’autant plus décevant, je suis sorti du film en étant vraiment frustré. Faire ça avec un Tom Hardy de ce niveau, c’est rageant. D’autant plus que le matériel de base de ce biopic était prometteur. Le gâchis.
Je crois que l’année 2015 ne m’aime pas trop.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 3099 fois
19 apprécient · 5 n'apprécient pas

ArnaudBalo a ajouté ce film à 3 listes Legend

Autres actions de ArnaudBalo Legend