Peu Kraydible

Avis sur Legend

Avatar reastweent
Critique publiée par le

Celui-là, je l'attendais avec impatience depuis sa première bande-annonce.

Tom Hardy dans le rôle-titre, c'était suffisant pour me convaincre. Vu dans The Dark Knight Rises, Lawless ou plus récemment Mad Max: Fury Road, l'acteur Britannique aux lèvres proéminentes a prouvé plus d'une fois sa capacité à interpréter avec énergie un éventail de personnages divers et variés. Imaginez donc ma réaction à l'idée de le voir dans la peau de deux jumeaux mafieux aux caractères radicalement opposés, qui plus est sous la caméra du réalisateur de l'excellent A Knight's Tale.

Pourtant, le résultat est bien en dessous de ce que l'on imagine.

Déjà, choisir de raconter l'histoire du point de vue d'un personnage au final assez peu présent (la femme de Reggie) rend bien peu intéressant et minimaliste ce qui aurait pu (du) être un très bon film de gangsters... Tout du moins un bon biopic. Ainsi, au lieu d'en apprendre un tant soit peu sur les frères Kray (d'où ils viennent, comment ils ont bâti leur empire, etc.), tout ce qu'on a c'est une romance sans surprises, qu'on a déjà vu des centaines de fois et dont on sait d'emblée comment elle va finir.

Du coup la relation entre les deux frangins passe au second plan, ce qui à mon sens est une grave erreur. D'une part parce que les scènes les plus réussies sont celles où on les voit ensemble à l'écran (en particulier le moment où ils se mettent sur la gueule), d'autre part parce que leur psychologie s'en trouve aseptisée, laissée pour compte. Reggie est un séducteur impulsif et bagarreur, Ronnie un schizophrène paranoïde émotionnellement instable et très attaché à son frérot; il y avait là de quoi faire !

Le film n'est qu'un enchaînement mal monté de leurs déboires et de la fin de leur carrière, casant à la toute fin une réplique qu'on aurait bien mieux vue au milieu:

(Reggie vient de tuer un homme de main de Ronnie)
RONNIE : - Pourquoi t'as fait ça ?
REGGIE : - Parce que je ne peux pas te tuer... Même si j'en crève d'envie.

Le côté divertissement ne rattrape pas grand-chose. On nous vendait un film drôle, jouissif et surprenant, résultat: 80% des vannes gravitent autour de l'homosexualité de Ronnie (la plupart déjà révélées par la BA). On nous annonçait une mémorable scène de castagne dans un pub, où Reggie tabassait 5 ou 6 voyous à lui tout seul, résultat: sur ce plan, même cette mascarade abrutissante de Kingsman s'en tirait mieux !

Les acteurs rattrapent un peu le coup, mais sont, hormis David Thewlis, terriblement sous-exploités: Paul Bettany n'a même pas une minute à l'écran, Chazz Palminteri (l'inspecteur de Usual Suspects) n'en compte pas tellement plus, Christopher Eccleston (le 9ème Docteur) se voit cantonné au rôle ô combien sempiternel du policier qui ne rêve que de coffrer les frères gangsters, et je n'ai même pas fait attention à Kevin McNally (Gibbs dans Pirates des Caraïbes). Pire encore, les seconds-rôles les plus agaçants occupent toute la place, entre le petit-ami de Ronnie qui passe le plus clair de son temps à rire comme un abruti ou l'homme de main qui n'arrête pas de se prendre des baffes.

Parmi les points positifs, je ne retiendrai que la double-prestation de Tom Hardy - pas exceptionnelle, juste assez efficace pour nous faire oublier que c'est un seul et même acteur qui joue deux personnages radicalement opposés -, ainsi que le charmant minois d'Emily Browning, les costards à la mode des années 60, impeccables, et une BO sympathique signée Carter Burwell qui permet à la pilule de passer plus agréablement.

Du reste, ce film n'a de "légende" que son nom.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1779 fois
23 apprécient · 3 n'apprécient pas

reastweent a ajouté ce film à 2 listes Legend

Autres actions de reastweent Legend