Affiche Les 39 Marches

Critiques de Les 39 Marches

Film de (1935)

Un sandwich Donat avec Carroll

Il est plutôt surprenant de constater qu’un film considéré comme un classique du film d’espionnage trouve son principal intérêt dans le comique. Je m’explique. Une belle femme s’invite chez le héros, prétendant être une espionne (ce qui n’est pas une information qu’on lâche si facilement d’habitude), et lui demande à manger (normal quoi) et là, monsieur lui fait cuire du haddock pendant... Lire l'avis à propos de Les 39 Marches

45 11
Avatar Melly
9
Melly ·

"There are 20 million women in this island and I've got to be chained to you."

Comme ces lieux vers lesquels le voyageur converge, en quête de repos, de bien-être ou de tranquillité, le cinoche british du maître Hitch' est une terre hospitalière vers laquelle on finit toujours par retourner. Réconfortant, Vivifiant, voire même totalement réjouissant, ce cinéma-là porte encore en lui les atouts d'une jeunesse insouciante et rieuse, à mille lieux de ce que sera le cinéma... Lire l'avis à propos de Les 39 Marches

39 4
Avatar Kalopani
7
Kalopani ·

So British !

Après L'homme qui en savait trop en 1934, Les 39 Marches confirme Hitchcock dans l'espionnage et le suspense, style qu'il continuera d'exploiter jusqu'à la fin de sa carrière. On retrouve ici tout ce qui fera le succès d'Hitchcock dans la première partie de sa carrière hollywoodienne et c'est pour moi son sommet anglais avec Une Femme Disparaît. Comme... Lire la critique de Les 39 Marches

33
Avatar Docteur_Jivago
9
Docteur_Jivago ·

A quatre à quatre vers la gloire

Zut, j'ai loupé le caméo, il va me falloir un deuxième visionnage! Histoire d'un homme accusé à tort de meurtre et qui fuit pour essayer de prouver son innocence (tiens, tiens, j'ai déjà vu ça quelque part, pas vous?) Alfred Hitchcock réalise avec Les 39 Marches l'un des films majeurs de sa période anglaise. L'un de ceux qui attirera l'attention des Etats-Unis et fera plus tard de lui un... Lire la critique de Les 39 Marches

30 1
Avatar fabtx
7
fabtx ·

Critique de Les 39 Marches par Sergent Pepper

British en diable, enlevé, très drôle et fin. L'acharnement du monde contre l'espion malgré lui est jubilatoire, et le flegme avec lequel il affronte certaines situations - et sa compagne - est un régal. On peut voir en germe un grand nombre de motifs de l'univers du maître : l'innocent embarqué dans une machination, le couple forcé avec une femme au fort tempérament, et des audaces... Lire l'avis à propos de Les 39 Marches

16 4
Avatar Sergent Pepper
8
Sergent Pepper ·

Les beaux jours d'Alfred

On sort d'un film d'Hitchcock comme on sort d'un rêve. Son cinéma est onirique. Je ne parle pas des rêves proprement dit qu'il a intégrés à ses histoires ("La Maison du Dr Edwards", "Pas de printemps pour Marnie"). Mais pratiquement de toute son oeuvre. Les scénarios, souvent d'une vraisemblance approximative (mais Hitchcock se moquait du vraisemblable, par principe) ? Comme dans nos rêves...... Lire la critique de Les 39 Marches

11
Avatar coupigny
8
coupigny ·

Critique de Les 39 Marches par Multipla_Zürn

Quel film génial ! Qui ne s'est jamais senti comme Richard Hannay à la fin du film, au milieu d'une foule venue rire au spectacle quand on essaie seulement de sauver sa peau ? Ce sentiment de l'étranger (Richard Hannay vient du Canada), Hitchcock le décrit parfaitement bien. Et combien de relations amoureuses sont comme celle que le film nous présente, où les deux amants ne croient pas l'un... Lire l'avis à propos de Les 39 Marches

3
Avatar Multipla_Zürn
10
Multipla_Zürn ·

Espion improvisé

Vous ramenez une femme chez vous après un mouvement de foule et voila qu'elle vous dit qu'elle est une espionne et que le pays est en dangers ! Dans la nuit vous la retrouvez assassinée un couteau planté dans le dos. Improbable n'est ce pas !!! C'est pourtant l'histoire de Richard Hannay (après on est dans un film...). Entre la police qui cherche à l'inculper pour meurtre et les espions qui... Lire la critique de Les 39 Marches

15 2
Avatar Louissaha
8
Louissaha ·

Critique de Les 39 Marches par Zogarok

Après le succès de L'Homme qui en savait trop (1934) dont il tournera lui-même le remake en 1956, Hitchcock enchaîne sur Les trente-neuf marches (1935). C'est à ce moment qu'il attire l'attention des américains : nous sommes encore dans sa période britannique, prenant fin en 1940 avec Rebecca et les classiques avec Cary Grant et James Stewart arriveront... Lire la critique de Les 39 Marches

6
Avatar Zogarok
5
Zogarok ·

Hitchcock avant Hitchcock

Quand il réalise en 1935 Les 39 marches, improbable histoire d'espionnage, mais film plein d'humour, de surprises et de changements de rythme, Hitchcock n'a que 35 ans. Il n'est pas encore devenu le Hitchcock qu'on aime. Pourtant, son long métrage d'alors annonce ou préfigure les grandes oeuvres futures. Pour ma part, j'ai pensé aux Enchaînés (1946), à... Lire l'avis à propos de Les 39 Marches

9 7
Avatar Fleming
7
Fleming ·