Avis sur

Les 39 Marches par oxyboldine

Avatar oxyboldine
Critique publiée par le

Le projet des 39 Marches est mis en route après le premier grand succès d'Hitchcock, L'homme qui en savait trop, dont la réussite venait clore une vingtaine d'essais muets ou parlants, très inégaux, et dont il faut surtout retenir The Lodger en 1926, Blackmail en 1929 et Meurtre en 1930. Le réalisateur choisit volontairement un roman "de gare" afin d'y puiser une intrigue solide et d'avoir la liberté d'y apporter toutes ses idées de récit et de mise en scène. Ainsi, des passages mémorables comme le final avec Monsieur Memory ou l'escapade du couple menotté sont absents du roman original de John Buchan. Hitchcock filme ici pour la première fois la recette qu'il utilisera de nombreuses fois jusque La Mort aux trousses vingt ans plus tard : la fuite désespérée d'un héros accusé à tort, tantôt poursuivi par la police, tantôt par des espions ; parallèlement, une histoire d'amour (avec une blonde platine, toujours), au départ impossible, finit par se nouer. En 1h25, Les 39 Marches offre donc à ses spectateurs une pléiade de personnages et de scènes cultes s'enchaînant sans le moindre souci de la vraisemblance, misant tout sur le plaisir du public. Du grand divertissement intelligemment mis en scène : encore imprégné de la méthode du muet, Hitchcock sait créer de grands moments de cinéma purement visuels et peut dire plus par un simple échange de regards que par dix lignes de dialogue.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 197 fois
1 apprécie

oxyboldine a ajouté ce film à 2 listes Les 39 Marches

Autres actions de oxyboldine Les 39 Marches