Sabordage !

Avis sur Les 4 Fantastiques

Avatar David Rumeaux
Critique publiée par le

Le deuxiéme film, c’est toujours le plus dur pour un réalisateur. Parceque c’est celui-là qui en fera un metteur en scéne à suivre, ou à oublier. Alors quand on ne sait plus quoi penser à la vision du film, ça devient compliqué…

Avec Chronicle, Josh Trank avait réussit un coup de maitre. Pas un chef d’oeuvre, mais un super film de super-héros, bien écrit et profitant trés bien du found footage. Son annonce à la tête du reboot des 4 Fantastiques m’avait sacrément donné envie. Et puis, les histoires ont commencés : Des dissensions avec le scénaristes Simon Kinberg de plus en plus forte (au point que ce dernier fait virer Trank d’un spin-off de Star Wars !), des déclarations effrayantes (Kinberg, encore lui, juge le film désastreux avant même sa sortie !) et une absence de projection presse qui ont finis par faire fuir énormément de gens. Et il faut le dire, le résultat s’en ressent.

L’histoire est largement modifié dés lors qu’elle se situe maintenant à notre époque. A partir de ce moment, si les capacités de nos 4 héros sont respectés, le reste de l’histoire peut-être modifié sans probléme : Je ne vous personnellement aucun soucis à ce que Susan Storm soit une fille adopté par la famille Storm, qui est noir. Aucun probléme pour moi. Là où j’en ai, j’ai quand le film commence à laisser des ellipses de plusieurs mois, voir d’une année compléte, et de reprendre dans une situation trés différente de celle dans laquelle il nous a laissé.

Difficile pour le spectateur d’y comprendre quelque chose et on sent bien les coupes qui ont été effectués (1H46 pour ce genre de blockbuster, ça veut déjà dire beaucoup). Même la post prod semble avoir été bâclé avec des effets pas toujours terminés et des flous assez affreux de temps à autres. Sans compter un Fatalys franchement pas fut-fut. Pour autant, il y a de bonnes choses. Le casting est bien vu, la mise en scéne globalement bonne et certains passages montrent clairement la volonté de Trank de faire autre chose que du divertissement « Marvel » de base. L’intro renvoi aux productions Amblin et la fuite sanglante de Fatalys rappelle que le réalisateur en a sous la pédale.

Malheureusement, sabordé par la production, le film ne marquera aucun esprit et Trank finit par un dernier message :Alors que Reed Richards est face à ses financiers qui lui proposent de retravailler avec lui, il leur répond par « non » cinglant avant d’accepter à condition d’avoir toute liberté. Le message est clair et à défaut de la destruction de la planéte, c’est tout un pan de cinéastes qu’Hollywood risque de voir partir avec de tel méthodes… En espérant un jour un director’s cut qui pourrait être fascinant.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 174 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de David Rumeaux Les 4 Fantastiques