La lectrice.

Avis sur Les Adieux à la reine

Avatar Boubakar
Critique publiée par le

Une jeune femme est engagée comme lectrice auprès de Marie-Antoinette, alors que la Révolution gronde autour du Palais. Il va être temps de fuir, mais pendant ce temps, la vie au château continue...

C'est peu dire que le film m'a assommé durant le visionnage, car quelle idée de proposer l'histoire de Marie-Antoinette par le prisme d'une lectrice ? Au cours du film, il se forme une sorte de triangle amoureux non dévoilé entre les deux femmes, et la meilleure amie de la duchesse, mais alors, c'est l'anecdote pour l'anecdote dont je me fous complètement car nous sommes le 14 Juillet 1789, et tout continue, les petites histoires, c'est vraiment stupide.
Ce que je retiens, c'est le travail admirable fait sur les costumes et les décors, le film étant tourné à Versailles, mais qui contrebalancent un manque de moyens terrible quand on voit 2-3 figurants qui se battent en duel pour suggérer une foule qui hurle sa colère. Par contre, je sais gré à Benoit Jacquot d'avoir su éviter la mise en scène académique, avec une caméra à l'épaule, et l'utilisation de zooms pour souligner l'immédiateté de l'action, bien qu'au fond il ne se passe pas grand chose. Et je sauve Diane Kruger ainsi que Léa Seydoux, bien qu'elles ne soient pas avantagées par un parler contemporain qui confine même au ridicule quand on voit Xavier Beauvois grimé en Louis XVI parler avec une sorte d'argot.

Je ne demande pas non plus forcément à voir Marie-Antoinette avec des chaussures Converse, mais qu'est-ce que c'est poussif ! Il faut aussi souligner le manque de sérieux quand on voit, à la fin et par deux fois, des plans où on distingue nettement sur les murs des interrupteurs.
C'est dire sa qualité...

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 130 fois
2 apprécient

Autres actions de Boubakar Les Adieux à la reine