Un microcosme en sursis

Avis sur Les Adieux à la reine

Avatar Eric Steiner
Critique publiée par le

14 juillet 1789: le peuple parisien prend d'assaut la Bastille. A Versailles, où réside la cour, les couloirs bruissent de rumeurs, la panique s'installe et chacun, souverain, courtisan ou domestique, se demande comment il doit réagir pour tirer son épingle du jeu. Une effervescence fébrile et désordonnée, que l'on suit durant trois nuits et quatre jours exclusivement à travers les yeux de Sidonie, la lectrice de Marie-Antoinette. Adapté du roman de Chantai Thomas, «Les Adieux à la reine» est tout le contraire d'un film en costumes poussiéreux. Aidé par des actrices magnifiques (Léa Seydoux, Diane Kruger, Virginie Ledoyen), dont la sensualité irradie tout le film, Benoît Jacquot filme avec une élégance virtuose les soubresauts de ce microcosme en sursis, dont les contradictions , les injustices les ambiguïtés et les désirs frustrés entrent en résonance avec notre époque. A voir ou revoir même si, contrairement aux personnages du film, on sait déjà comment finira l'histoire...

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 6 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Eric Steiner Les Adieux à la reine