Avis sur

Les Adieux à la reine par Hugo Harnois

Avatar Hugo Harnois
Critique publiée par le

Film en costumes, sentiments profonds, ou désirs incontrôlables, les thèmes chers à Jacquot se retrouvent dansson dernier film, Les Adieux à la reine. À la veille de la Révolution Française, on suit Sidonie Laborde, lectrice de la reine Marie-Antoinette à qui elle voue une profonde admiration.

On aurait pu croire que le réalisateur choisisse sa muse Isild Le Besco pour interpréter cette femme mais le choix se fera sur Léa Seydoux. Qu'importe puisque le résultat est admirable. En effet, celle-ci arrive à jouer le désir contenu mais intense qui brûle à l'intérieur d'elle de manière brillante et sensuelle. Face à elle, Diane Kruger est une nouvelle fois convaincante en reine capricieuse et possessive. Il faut dire que la caméra du cinéaste semble se délecter de capter ces personnages féminins, toutes plus voluptueuses les unes que les autres (car il faut ajouter au duo Ledoyen), en laissant le montage de côté le plus possible, afin de créer de magnifiques mouvements fluides et harmonieux.

Si la première demie heure (un peu lente) permet d'installer les personnages dans une très belle représentation de Versailles, ce n'est vraiment que par la suite où les personnages prennent toute leur profondeur. Il est vrai que la romance de ce trio est plus importante que le fond historique, même si la vie des domestiques et plus généralement du château est superbement retranscrite.

Le dénouement, plein de symbole et de tension, arrive à donner toute la grâce à cette oeuvre, qu'elle a tenté d'approcher depuis le début.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 181 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Hugo Harnois Les Adieux à la reine