Les Ailes du Désir

Avis sur Les Amants passagers

Avatar Wonderboy
Critique publiée par le

LES PLUS :

- On rit. Là, est le principal, et repose la preuve que ce film est une comédie réussie. Almodovar s'amuse, notamment avec la musique qui vient soit appuyer l'aspect comique et surréaliste de certaines révélations (Par exemple, Bruna qui déclare avoir un pouvoir, vient être appuyée par une musique de film fantastique); ou alors elle vient créer une scène hilarante, à base de chorégraphie improbable dans un avion. Aussi, il semble se moquer, lui même, du fait qu'il parle de la crise économique espagnole, en disant que si le pays s'écroule, les gens n'ont qu'à baiser, ça ne les sauvera pas, mais ça occupe. Malgré cette base grave et lourde, Almodovar réalise un film léger, et très agréable.

- Le casting est impeccable. Mention spéciale aux trois stewards, déclencheurs de très nombreux rires. Et aussi, quel plaisir de revoir Carlos Areces et Antonio de la Torre ensemble dans un même film, après le fou Balada Triste d'Alex de la Iglesia.

- Almodovar parle de sexe, crûment, mais pas vulgairement. On montre très peu, mais on en parle beaucoup.

- SPOIL/ On voit que l'on a affaire à Almodovar et non pas à un réalisateur débutant, lors de la scène de l'atterrissage forcé. Il n'avait pas les moyens de le montrer. Quiconque aurait essayé, avec les mêmes moyens, se serait vautré. Ici, il leur suggère avec une intelligence folle, à base de bruits et de vibrations dans un aéroport désespérément vide. Scène parfaite, absolument rien à redire là dessus./FIN DU SPOIL

LES MOINS :

- SPOIL/ Le tueur à gages aurait du être plus subtile. Dès les premières minutes, il me semblait pas très net. Mais dès que l'on découvre la paranoïa de Norma, le doute ne planait plus. Dommage. /FIN DU SPOIL

- SPOIL/ La fin. Elle n'est pas mauvaise, mais imparfaite. Peut être est-ce l'aspect "happy-end" (pas complètement), qui me déplaît. Je trouve qu'elle vient réduire la folie douce qui traînait dans cet avion trop rapidement. J'aurai adoré, qu'après l'atterrissage forcé, les passagers déscendent, et sur le tarmac les attendent, ceux qui leurs sont (ou seraient, puisque pour certains tout va bien, alors il faudrait leur trouver une raison de ne pas revenir en Espagne) sources de problèmes; la police pour Monsieur Mas, les deux exs pour Ricardo qui se disputeraient, la femme du pilote (qui dans cette version ne serait pas -bi, et n'approuverait pas la bisexualité de son mari), la femme qui a engagé le tueur à gages, etc...Et que face à tous, les passagers courent vers l'avion, s'y enferment, et que cela finisse sur un plan de stewards "Agua de Valencia ?". La fin proposée est peut être mon unique déception d'un film pour lequel je n'attendais rien. J'aurai aimé plus de folie, tant pis./FIN DU SPOIL

- Pourquoi tant de haine de la part de la presse ? Almodovar et ses acteurs avaient annoncés une comédie légère et crue, et on se retrouve face à une comédie légère est crue. Voilà. Si il y a un fond politique et économique, ce n'est pas pour s'y approfondir, mais juste pour créer un minimum de réalisme, dans cet univers kitsch et coloré.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 243 fois
2 apprécient

Wonderboy a ajouté ce film à 1 liste Les Amants passagers

  • Films
    Cover Carte illimitée !

    Carte illimitée !

    Avec : Date limite, À bout portant, Monty Python : Le Sens de la vie, We Are Four Lions,

Autres actions de Wonderboy Les Amants passagers