Endolori

Avis sur Les Animaux fantastiques

Avatar Nostrawhite
Critique publiée par le

Cher Mr. Yates,

En premier lieu, je vous tiens pour responsable de la déception qui m'a accablé pendant les dernières années de mon adolescence, de par la portée désastreuse de vos films tirés d'un univers qui a, à la fois bercé mon enfance et permis de grandir. Pas que ces dits-films étaient mauvais, mais vous avez clairement omis la magie enchanteresse et puissante qui était jusqu'alors palpable dans chacun des livres et films du jeune Harry. Vous avez dilué votre mauvais goût avec une narration étouffée par votre vision terne et sans vie de l’œuvre, rendant la conclusion de la saga filmique de Mr. Potter peu enviable et surtout oubliable. De ce fait, je ne vous aime pas et votre énième daube adaptant le grand musclé en slip m'a encore plus conforté dans cette position à votre égard. Dire qu'on vous retient pour diriger le développement de l'univers étendue du monde de la sorcellerie me fend le cœur, et c'est un euphémisme. Heureusement pour moi, j'ai passé outre ce sentiment et me suis éloigné au fil des années de mon fanatisme pour beaucoup d'univers désormais ancré dans la pop-culture. L'indifférence à ce niveau m'a atteint et je vais pouvoir juger votre nouveau film avec un œil plus aguerri. Peut-être que Les Animaux Fantastiques vous fera remonter dans mon estime, après tout j'adore les animaux...

Mais force est de constater à quel point vous êtes mauvais Mr. Yates ! Quelle est donc cette introduction si académique et vulgaire ? Une succession entre des premières images qu'on penserait recyclées des anciens films et un montage faisant défiler des coupures de gazettes, de plus accompagné par un thème musical aussi original que ce qu'il essaie de rythmer ! Une entrée en matière très faiblarde, vous ne trouvez pas ? Et si encore vous aviez daigné au moins mettre un petit coup de baguette pour la suite, cela n'aurait été qu'un détail... Vous l'avez d'ailleurs peut-être fait, et je ne serais alors dire d'une quelconque manière quel sortilège vous avez lancé, je me pencherais donc sur un de ceux relatif à l'ennui. Car avec une narration peinant à décoller et à nous faire transplaner vers une destination précise, vous n'avez pas été capable de nous émoustiller les yeux de décors nous évoquant la magie. On se contentera alors d'un visuel et d'une ambiance calqué à celle d'un film américain d’après guerre, et vous avez forcé là-dessus, encore un euphémisme. Le rêve américain, les enquêteurs tirés de films policiers, la bonne ménagère et femme aimante typé Marilyn Monroe, King Kong, et je pourrais encore m'étaler infiniment tellement on a la sensation que vous nous avez pondu un guide touristique du cinéma américain autant qu'une œuvre ne sachant pas sur quel pied danser.

Car là est le problème le plus conséquent du film, cette oscillation permanente entre merveilleux et morne, entre magie et réalité. Autrefois, nous étions amenés à suivre des sorciers dans un monde de sorciers. Désormais, nous suivons des sorciers et un moldu dans un monde de sorciers noyé dans un monde de moldu. Ce qui amène inévitablement à de la redite, des situations très prévisibles, voir incongru. Car nous connaissons l'univers Harry Potter et j'ai l'infime sensation me concernant de n'avoir rien découvert de neuf, d'inédit, j'ai même plus la sensation de m'être fait contredire sur des composants que je pensais alors acquis pour ce qui est en rapport avec l'univers dépeint dans le film.
Star Wars me laisse le même effet, soit de faire du surplace et de payer ma place pour quelque chose que mon imagination aurait été capable de m'apporter.

Et les animaux, quels rôles doivent-ils jouer à proprement parler si ce n'est celui d'être des accessoires sublimant la magie presque éteinte du film ? Où cela nous mène ? Une intrigue similaire tourne déjà autour des enfants et j'ai du mal à considérer l'obscure quelque chose comme un animal mais plutôt comme une entité relevant de l'esprit. Pourquoi nous dévoiler dés le début la nature exacte de l'antagoniste principal ? Comptiez-vous mieux exploiter le probable conflit entre moldus et sorciers ? Autrement que par "Oh j'ai une idée, vu que l'histoire se déroule aux états-unis, on va créer un ordre de Salem pour rappeler l'extermination des sorcières de Salem". Et vous êtes payés, vous et cette chère Madame Rowling pour écrire et nous vendre ce genre de conneries ? Car je vous rappelle que votre supposé twist final se repose sur la tronche d'un acteur...
Et qu'on se le tape après s'être avalé un film qui ne sait quoi raconter, tellement que son personnage principal semble toujours étranger à l'intrigue arrivé le final.

C'est bien simple, j'ai attendu presque la fin de son exploitation dans les salles de cinéma pour découvrir votre film tellement votre nom me tourmentait d'avance. Mais je suis tout de même entré dans la salle, et à vrai dire je le regrette presque. J'étais prêt à vous voir d'un autre œil mais sans avoir de troisième œil, j'ai eu le bon œil. Je ne vous salue pas et je terminerais sur cette formule :
Avada K..., Je plaisante !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 275 fois
1 apprécie · 1 n'apprécie pas

Nostrawhite a ajouté ce film à 2 listes Les Animaux fantastiques

Autres actions de Nostrawhite Les Animaux fantastiques