Le presque crime de David Yates

Avis sur Les Animaux fantastiques : Les Crimes de...

Avatar Enzombie
Critique publiée par le

Le film n’est pas mauvais mais il cumule des défauts gênants créant une fissure entre le Wizard World et moi (fan d’Harry Potter pourtant).

L’histoire se déroule après l’arrestation de Grindelwald qui réussit à s’évader pour retourner en Europe et plus précisément à Paris et rassembler de nouveaux partisans. Dumbledore étant incapable d'affronter Grindelwald, choisit Norbert. Il doit alors retrouver le jeune Croyance en quête de son identité, avant que Grindelwald ne puisse l'influencer.

J’avais beaucoup aimé le premier AF, j’étais attaché à chaque personnage qui avait su mêler des scènes émouvantes et d’autres très drôles. Le film était déjà très beau et permettait de nous replonger dans le monde magique facilement avec toute la nostalgie. Ce monde, qui nous était familier du point de vue d’adolescents, était alors orienté vers celui d’adultes et c’est ce qui nous transportait tout le long de AF1 et ouvrait une multitude de possibilité.

Le second volet est à l’inverse vide, l’intrigue est incompréhensible, sortie d’un brouillon de bout de table par JKR. Les nouveaux personnages introduits ne servent à rien et ne sont absolument pas attachants si bien que même leurs choix finaux ne nous affectent absolument pas. Grindelwald, malgré son discours final plutôt intéressant, semble absent du film. Le plus gênant, c’est que même les personnages déjà connus du premier volet se transforment en couple insupportable aux dialogues vides et agaçants. L’intrigue est censée se dérouler à Paris mais à part une conversation expédiée devant la tour Eiffel, la promesse n’est pas du tout tenue de nous faire voyager dans le monde de sorcier. A la place, on explore vaguement une sorte de cirque, un appartement ennuyant de banalité et un tombeau. Au centre du film on retrouve aussi des intrigues amoureuses qui ne sont aussi pas intéressantes et ratés à cause encore une fois des personnages pas attachants.

En ce qui concerne les acteurs je les trouve personnellement un peu perdus aussi dans l’intrigue. Depp réussit, malgré mes gros doutes, à se détacher de son jeu d’acteur traditionnel et ça fonctionne bien. Eddie Redmayne et Ezra Miller faisant parti mes petits protégés je ne leur ferai pas de reproche. Finalement le personnage de Jacob interprété par Dan Fogler perd tout le charme du premier film. En effet, il réussissait à lui seul à instaurer un humour très anglais et rafraîchissant. Il contournait habilement les blagues évidentes sur le poids pour laisser place aux chocs successifs du personnage héros malgré lui. Il perd cette facette aux dépens de celle d’un mari déprimé.

Pour parler de la mise en scène... c’est extrêmement sombre! Tout est noir dans des lieux peu éclairés et toujours très sombres, on arrive même dans une caricature poussé des ténèbres. Les scènes de combat restent toujours spectaculaires dont celles ou Prudence se déchaîne. L’évasion de Grindelwald est par contre un énorme brouillon incompréhensible. Les nombreux flash-back sont assez vagues et mal mis en scène et constituent déjà un problème des les derniers Harry Potter de Yates. Comme dit plus tôt, les décors sont absents, et n’apportent aucun enrichissement à l’univers. Le premier AF était pourtant une réussite pour ce point la dans la découverte de New York, son ministère, le zoo…

Quelques autres points positifs malgré tout, c’est important de savoir mettre la déception de côté:

  • La scène d’enquête sur la recherche du monstre chinois est géniale. Elle représente par différents aspects le 1er film. La mise en scène est enfin lumineuse et très colorée. La diversité des sorts crée enfin l’univers magique tant attendu. Les effets spéciaux sont dans le thème de la féerie. La présence du niffleur revient sur l’aspect humoristique de AF1.

  • La présence de nombreux Easter eggs comme le personnage de Nagini ou les scènes à Poudlard. Ces dernières font ressortir la nostalgie des salles de classe et des cours de défense contre les forces du mal qui touchent directement les fans.

-La scène finale du discours de Grindelwald est premièrement très esthétique. La prédiction par cette fumée et les nombreux sons de bombes d’une guerre future est aussi effrayante qu harmonieux. Ce monologue marque le tournant du monde des sorciers pour la suite et est un parallèle intelligent de la montée des extrémistes en Europe durant la même période historique.

En conclusion, la magie commence à s’éteindre dans ce film. Il est l’exact opposé du premier volet qui était pourtant réussi et laisse une lourde responsabilité a la suite qui j’espère sera meilleure.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 42 fois
0 apprécie · 1 n'apprécie pas

Autres actions de Enzombie Les Animaux fantastiques : Les Crimes de Grindelwald