Il en connaît un bout, Karoo

Avis sur Les Aventures de Buckaroo Banzaï à travers la 8e...

Avatar SanFelice
Critique publiée par le

Bonjour à toutes, bonjour à tous.
Aujourd'hui, dans le cadre de nos conférences sur les maux de l'humanité, le professeur SanFe va prendre la parole pour nous parler d'un sujet grave : le fléau de la drogue.
_ En effet, nous ne sommes jamais trop prudents au sujet de la drogue. Certains dans notre entourage peuvent avoir succombé à ce fléau sans que nous ne le sachions.
Ma conférence sera basée sur un exemple concret, comme il se doit : l'exemple de l'équipe du film Les Aventures de Buckaroo Banzaï à travers la 8ème dimension.
Non mais franchement, rien que ce nom de personnage... Vous en connaissez beaucoup, vous, des Buckaroo ? Et, rien qu'en ce qui concerne ce personnage principal, je vous rappelle qu'il est à la fois neurochirurgien réputé, rockeur (leader du groupe Les cavaliers de Hong Kong, rien que ça) et explorateur inter-dimensionnel. Et, en plus, il a de formidables lunettes rouges !
Et vous croyez que c'est tout ? Mais non, ce serait trop simple. Notre bonhomme parvient à traverser une montagne et à découvrir tout un monde à l'intérieur, avec des monstres bizarres et il revient avec une sorte de morceau de cervelle accrochée à son véhicule. Du coup, un ancien scientifique interné après avoir à demi-plongé dans de la matière et qui, du coup, a son esprit envahi par celui d'un monstre dictateur sanguinaire inter-dimensionnel, parvient à s'évader. Auparavant, on l'a vu se brancher la langue à un appareil bizarroïde.
Et, pour couronner le tout, un vaisseau extraterrestre arrive vers la Terre avec la ferme intention de déclencher une guerre nucléaire entre USA et URSS. Au passage, je signale juste que deux chasseurs, dont l'intelligence ne paraît pas être la principale qualité, ont abattu un vaisseau en croyant avoir affaire à un gros oiseau.
Alors, en entendant cela, il est évident qu'il s'agit là d'un exemple des ravages causés par l'emploi de substances illicites.
Cela ne suffit pas à vous convaincre ? Pas de problème, passons aux dialogues, remplis de perles de ce genre :
"Croyez-vous, au Pentagone, à la possibilité d'une Troisième Guerre Mondiale dans la 8ème dimension ?"
"Tire dessus !
_ je peux pas, les fusils sont emmêlés !"
"C'est quoi cette odeur ? ça sent comme l'électricité."
Et surtout, le sommet du film :
"Quand vous partez ailleurs, c'est là que vous êtes."
Alors, quand on réalise un film aussi incohérent, remplis de dialogues absurdes, on ne peut pas être dans un état normal.
De plus, il faut dire que le film ne tient pas toutes les promesses du titre : on attendrait un film avec plein d'effets spéciaux et des mondes imaginaires, alors que, concrètement, on ne voit rien de cette 8ème dimension. De plus, le rythme est assez lent, avec pas mal de bla-bla. Là aussi, c'est assez typique des drogues dont les effets s'estompent vite.
Il faut quand même avouer que le réalisateur n'était pas le seul drogué du film, puisque beaucoup de noms fameux ont contribué à son casting : Peter Weller, Jeff Goldblum, Christopher Lloyd, Vincent Schiavelli, et d'autres encore. Une honte !
Après, il ne faut pas s'étonner si ça devient un film culte. Les spectateurs doivent tous être des junkies, encore.
La semaine prochaine, nous parlerons du douloureux problème de la régression intellectuelle adolescente et de son rapport avec le visionnage des films de Luc Besson.
Je vous remercie de votre attention.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1189 fois
32 apprécient · 1 n'apprécie pas

SanFelice a ajouté ce film à 1 liste Les Aventures de Buckaroo Banzaï à travers la 8e dimension

Autres actions de SanFelice Les Aventures de Buckaroo Banzaï à travers la 8e dimension