Une aventure dont Jack n'est pas le héros

Avis sur Les Aventures de Jack Burton dans les griffes du...

Avatar Captain Frisbee
Critique publiée par le

Jack, c'est 1 mètre 80 de muscles, une prétention à couper le souffle, un humour plutôt douteux et l'art de vaincre ses adversaires sans le faire exprès. Tout est question de réflexes! Jack c'est aussi une malchance inouïe et savoureuse. Alors qu'il vient de livrer son chargement à Los Angeles, notre héros obtient une dette aux jeux d'un de ses amis Wang Chi. Celui-ci n'ayant pas l'argent sur lui, Jack décide de l'accompagner à l'aéroport où ce dernier est censé retrouver sa future épouse, une magnifique chinoise aux yeux verts.

Seulement voilà, la belle est ravie par un groupe de malfrats répondant au doux nom des Seigneurs de la Mort. L'entêtante odeur de série Z commence alors déjà à se faire sentir et pourtant vous n'avez encore rien vu. Jack, notre camionneur au grand cœur, va décider d'aider son ami à récupérer sa promise.

Seulement voilà, il s'avère que cette dernière a été enlevée par Lo Pan et ses fidèles Tempêtes, un vieux sorcier dont la bouche et les yeux font sortir des lasers de lumière et trois zigotos aux expressions improbables dont le ridicule est proportionnel à la puissance de leur maîtrise des éléments. Face à ça Jack n'est qu'une montagne de muscles un peu nigaud et ne sachant pas vraiment se battre. On va alors vite se rendre compte que ce sont les compagnons du héros qui vont sauver la partie. Pris dans une bataille entre les forces du bien et celles du mal, la petite troupe va devoir tirer son épingle du jeu pour secourir la demoiselle. Pour cela elle va être rejointe par Gracie Law, une avocate excentrique aussi douée que Jack et Egg Shen, un chauffeur de bus spécialisé dans la magie blanche (oui, oui). Tous ensembles ils vont secourir la belle chinoise aux yeux verts.

Seulement voilà, rien ne va se passer comme prévu. Jack est un gaffeur invétéré qui va régler les mauvaises situations aussi vite qu'il les aura créée, Gracie va se faire enlever plus vite que la princesse Peach, et Wang Shi va devoir rattraper toutes les bêtises de celui qui était censé être venu l'aider.

Big Trouble Little China pourrait être vu comme une anomalie dans la filmographie du maître de l'horreur qu'est John Carpenter. On est bien loin d'Halloween, The Thing ou Prince of Darkness. Pourtant on sent que le réalisateur s'est investi dans son film et a voulu rendre hommage au cinéma hongkongais tout en jouant avec les clichés du genre action pour faire de son film une comédie décalée et rythmée soucieuse de proposer un véritable moment de divertissement aux spectateurs. Le jeu des acteurs s'en ressent, ceux-ci se donnant à fond, en particulier Kurt Russel qui est parfait dans son rôle de grand benêt sûr de lui et Kim Cattrall, étonnante en tant qu'avocate fantasque.

Finalement, ce film fut un échec et n'a pas aujourd'hui le rayonnement qu'il aurait mérité, c'est pourquoi j'invite tous ceux qui liront cette critique à venir tenter cette aventure avec Jack Burton. A ce grand dadais bien simplet qui aura sauvé Chinatown alors que clairement, c'était pas gagné!

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 116 fois
1 apprécie

Autres actions de Captain Frisbee Les Aventures de Jack Burton dans les griffes du Mandarin