Le complexe du chasseur.

Avis sur Les Brasiers de la colère

Avatar Gand-Alf
Critique publiée par le

Un temps envisagé pour Ridley Scott avec Leonardo DiCaprio en tête d'affiche, Out of the Furnace est le second film de Scott Cooper, quatre ans après son remarqué Crazy Heart.

A nouveau, le cinéaste se place du côté des laissés pour compte, auscultant une Amérique mise de côté, celle des working class heroes, celle où les seules solutions pour gagner sa vie sont de bosser à l'usine du coin, partir faire la guerre dans un pays que l'on ne sait même pas placer sur une carte ou tremper dans des combines peu glorieuses.

Une volonté de bien faire émane donc de Out of the Furnace, d'autant que les images captées par Scott Cooper ont une certaine gueule et qu'il s'entoure d'un casting solide, allant de Christian Bale à Woody Harrelson, en passant par Casey Affleck, Willem Dafoe, Zoe Saldana et Forest Whitaker. Des comédiens chevronnés qui ne s'en sortent pas trop mal, surtout Bale et Affleck, les autres étant plutôt sous-exploités ou souffrant d'une écriture bancale.

Car le problème du film de Scott Cooper réside bien dans son scénario, banal au possible et empruntant bien trop de choses à ses plus illustres ainés, qu'il s'agisse du mythique Deer Hunter ou d'une ficelle bien visible pompée sur Silence of the Lamb. D'abord prometteuse, l'intrigue se suit d'un oeil un brin endormi, jusqu'à un final attendu à la symbolique un peu lourde.

Il y avait de l'idée dans ce second film mais il aurait fallu que Scott Cooper s'éloigne de ses références et propose quelque chose de neuf, ou au moins de plus subtile. Reste un film loin d'être désagréable, formellement beau et porté par une distribution impressionnante bien que pas toujours bien utilisée.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 742 fois
18 apprécient · 1 n'apprécie pas

Gand-Alf a ajouté ce film à 2 listes Les Brasiers de la colère

Autres actions de Gand-Alf Les Brasiers de la colère