Vivez toutes les émotions du cinéma avec Orange

Pas de grand sommeil pour Marlowe...

Avis sur Les Cavaliers

Avatar Torpenn
Critique publiée par le (modifiée le )

Inspiré par un fait d'armes réel de la guerre de Sécession, le film raconte comment une cohorte Nordiste doit infiltrer les lignes ennemies pour détruire, très au Sud, un point névralgique du réseau de chemin de fer.

Le détachement est dirigé par le colonel Marlowe, interprété par John - larges épaules - Wayne, un soldat qui vient du bas, entouré de futurs politicards, de comédiens contrariés et d'alcooliques forcenés. On lui impose la présence du chirurgien Kendall, joué par William - épaules rentrées - Holden, malgré son dégoût pour ce genre de charlatans...

Si on rajoute à tout ça que le docteur est quasiment aussi bougon que lui, qu'ils doivent s'embarrasser d'une jolie Sudiste et que les Rebs leur envoient tout ce qu'ils peuvent, autant dire que la mission du colonel ne sera pas de tout repos...

La reconstitution historique est brillante, Ford laisse parler son métier pour une histoire qui se raconte toute seule. Les Nordistes ont l'ingéniosité et l'organisation démocratique pour eux, les Sudistes ont la noblesse et le panache dans la défaite. Et la guerre civile ne fait pas de cadeaux...

Plus originale qu'il n'y parait, plus subtile aussi, cette histoire contient de beaux moments, comme cette charge des enfants de l'école militaire, derniers soldats disponibles...

(A relever, une belle scène de fessée qui a du inspirer Samuel Fuller pour Au-delà de la gloire.)

Notons aussi, contrairement à ce que de sournoises voix racontent ici et là, que John Wayne est très bien et que William Holden n'est pas en reste.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 792 fois
29 apprécient · 1 n'apprécie pas

Torpenn a ajouté ce film à 27 listes Les Cavaliers

Autres actions de Torpenn Les Cavaliers