Finesse psychologique

Avis sur Les Chatouilles

Avatar jjv
Critique publiée par le

Essai d'atteindre par la fiction une vérité plus proche du ressenti que ne le fait le témoignage.
C'est le même ressort que le choix de fictions par des survivants de la Shoah, face à l'incommunicabilité de leur expérience. (cf préface du livre de David Rousset, "Les jours de notre mort").
Réussite. La sécheresse et la violence du monde post-traumatisme de l'ex-petite fille violée nous sont rendues sensibles. Comme son impossibilité à juguler les accès de violence qui lui "tombent dessus". La nature inconsciente, incontrôlable, du refoulement en est rendue manifeste. Son recours à la communication par la danse, expression non verbale, se trouve ainsi justifié - même si le côté un peu mécaniste de la chose peut laisser insatisfait.
Les aller-retours du point de vue de la narration, où on ne sait jamais trop si on est dans le premier degré, ou dans le récit reconstitué lors de l'analyse nous plongent nous-mêmes dans l'incertitude, la colère et la désorientation de l'adulte confrontée à l'inconnu de son inconscient. Et même si l'effet cinématographique utilisé est rebattu.
Pour cela, c'est un rare exemple de communication réussie dans ce domaine.
Beaucoup d'entre nous vivent dans l'ignorance, parfois dans le déni de cet inconnu qu'est leur inconscient.
La principale réussite de ce film est d'avoir trouvé la juste proportion d'étrangeté nécessaire à cette communication.

Pour cette raison, je trouve que ce film, qui a pour sujet premier le viol des enfants, peut aussi être recommandé à tous ceux.celles qui sont intéressé.es par les tentatives de description de l'intimité psychique et des surgissements qui s'y produisent.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 150 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de jjv Les Chatouilles