La thérapie nécéssaire !

Avis sur Les Chatouilles

Avatar Chicago
Critique publiée par le

Le message semble être bien passé et tout le mérite en revient aux réalisateurs.
- « Il nous faut construire avec ce qui nous est arrivé, pas contre »
Terrible constat, les pédophiles sont partout et ce mal-être qui rongent les victimes est bien transcris dans ce premier film.
Un casting de premier choix fait revivre avec précision cette famille de classe moyenne trop préoccupée par son quotidien, qui est incapable de discerner les vrais problèmes.
Magistrale Karin Viard, capable de passer en quelques secondes de la colère à la douceur, semble prendre un malin plaisir à prêter ses traits à cette mère de famille sèche et peu sympathique qui, pour protéger l’apparence de normalité sociale qui lui est indispensable, s’installe dans un déni si extrême qu’il parvient même à être drôle même s’il laisse supposer qu’elle aussi traîne un lourd passé inavoué.
A l’opposé, ce père (Clovis Cornillac) joue cet homme simple et bienveillant, entièrement tourné vers l’amour qu’il porte à sa fille. Mais trop naïf pour voir le mal surtout là où il ne semble avoir aucune raison d’exister et enfin ce mal absolu, le doux Pierre Deladonchamps au physique avenant et jusqu’ici abonné aux rôles de personnages respectables se coule admirablement dans la peau de cet homme à la froideur implacable et parvient sans peine à nous convaincre qu’il n’existe pas un portrait-type du pédophile.
Bref, émaillé de jolies notes de tendresse, on retiendra le bonheur d’avoir partagé et d'être le témoin de ce long cheminement vers la reconstruction et cette renaissance de ceux qui avec courage apprennent à remonter la pente de leur vie.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 19 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Chicago Les Chatouilles