Vivez toutes les émotions du cinéma avec Orange

En avant marche !

Avis sur Les Combattants

Avatar MarcAureleOtto
Critique publiée par le

Le cinéma se repense. De nouveaux réalisateurs français prennent le pas sur quelques anciens, et nous offrent un nouvel élan de fraîcheur. C’était le cas avec les deux films de Riad Sattouf, c’est au tour de Thomas Cailley, petit nouveau, de remettre le couvert pour notre plus grand plaisir ! Au cours d’un été, Arnaud (Kévin Azaïs), jeune adolescent tiraillé entre le maintien de l’entreprise de son père décédé et une recherche d’émancipation, de nouveauté, rencontre Madeleine (Adèle Haenel) au cours d’un recrutement de l’armée de terre. A l’opposé d’Arnaud, elle sait très bien quelle voie suivre : s’engager et se préparer à affronter le pire, car la fin du monde est proche.

Comme l’on obtient parfois quelques résultats surprenants en mélangeant des produits opposés, Les Combattants nous propose son propre mélange explosif, et dont les effets produit dépassent de loin les attentes.

Le film est en effet construit, explique Thomas Cailley, sur un scénario en trois parties (elles ne sont pas explicitées). Nous voyons d’abord le monde d’Arnaud. N’y survivant pas, il fuit pour rejoindre le monde de Madeleine, à l’armée. Mais cette fois, c’est elle qui ne tient pas. Ils créént et parcourent donc finalement leur propre monde, à leurs risques et périls. Car l’idée primordiale, c’est bien sûr la survie.

Puisqu’il faut plaire à un maximum, le discours actuel sur l’extermination probable de l’être humain dans peu de temps nous est encore une fois donné. Mais si c’est ce qui motive avant tout Madeleine, on regrette que, pas une seule fois, le propos ne soit nuancé. La fin devient une fatalité et, bien que le film soit extrêmement drôle, on en garde également un petit frisson pour la jeunesse qui s’apprête à le regarder.

Mais loin d’être pessimiste, le film de Thomas Cailley finit tout de même sur une note optimiste et rejoint ainsi un autre film de la Quinzaine cette année, These Last Hours, avec le message suivant : malgré les épreuves, c’est ensemble que l’on avance et l’autre compte avant tout. L’autre, aimé, admiré, adoré. Et c’est avec une certaine naïveté adolescente qu’on regarde l’amour prendre le pas sur les différences.

Lire la suite de la critique : http://marcaureleotto.tumblr.com/post/86493307769/en-avant-marche

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 400 fois
3 apprécient

Autres actions de MarcAureleOtto Les Combattants