Ados amigos

Avis sur Les Cordes de la potence

Avatar Pruneau
Critique publiée par le

Un western que l'on qualifiera de familial. John Wayne joue un père absent (en tant que marshall, il passe son temps à traquer les hors-la-loi aux quatre coins du Texas), mais aimant. Sa légende un brin envahissante et son manque d'assiduité paternelle ne manquent pas d'encourager la crise d'adolescence de ses deux gamins. Crise d'adolescence qui consiste tout de même à voler une banque en s'associant à une bande de malfrats. Et oui, nous sommes dans l'Ouest américain, pas dans l'Ouest parisien.

L'ambiance du film reste bon enfant, on reconnaît d'ailleurs la patte d'Andrew V. McLaglen (le Grand McLintock), fils de son père, lui-même grand ami de John Wayne. Le caméo de Harry Carey Jr, autre pilier de la bande à John Ford, accentue le caractère familial et sympathique de ce western. On se sent comme à la maison.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 399 fois
3 apprécient

Pruneau a ajouté ce film à 1 liste Les Cordes de la potence

  • Films
    Illustration Westerns de shérifs

    Westerns de shérifs

    Avec : Rio Bravo, La Poursuite infernale, Pat Garrett et Billy le Kid, Impitoyable,

Autres actions de Pruneau Les Cordes de la potence