Affiche Les Cousins

Critiques de Les Cousins

Film de (1959)

  • 1
  • 2

Le rat des villes et le rat des champs

Un long travelling, dans le noir, sur Paul / Brialy, déguisé en officier allemand, déambulant à la seule lueur d'un chandelier, déclamant sur une tonalité assez inquiétante un long poème en allemand (Henri Heine ?) et terminant son parcours erratique à deux pas d'un jeune couple, son cousin de province, si timide et décalé, énamouré (Gérard Blain) et une jeune femme au regard transperçant... Lire la critique de Les Cousins

20 3
Avatar pphf
7
pphf ·

Les cousins (des Tricheurs).

Deuxième film de Claude Chabrol, et dialogué par Paul Gegauff, les cousins est une radiographie de son époque ; on y voit une certaine jeunesse parisienne, qui ne veut que s'amuser tout en s'affranchissant de leurs ainés par leur mode de vie, leur liberté proclamée. Chose que va découvrir Charles, jeune provincial venu faire ses études auprès de son cousin, mais ce dernier va en quelque sorte le... Lire l'avis à propos de Les Cousins

4
Avatar Boubakar
7
Boubakar ·

Accumulation de scènes ridicules

Ça ne démarre pas, ça blablate. De nombreuses scènes sont carrément ridicules : Brialy qui prend sa douche en slip, les scènes avec le libraire, la partouze au son de la chevauchée des Walkyrie avec en attraction un briseur de chaînes qui se prend pour Anthony Quinn dans la Strada. L'ennuie guette constamment et tout cela ne parvient pas à susciter un grand intérêt. Dommage parce que c'est... Lire l'avis à propos de Les Cousins

Avatar estonius
2
estonius ·

Critique de Les Cousins par Caine78

Pendant un bon moment, j'ai trouvé ça plutôt gonflant. Heureusement c'était bien filmé, bien photographié et plutôt bien joué, si bien que la pilule passait un peu mieux, mais cela n'en restait pas moins une œuvre filmant des gens superficiels et plutôt agaçants, le tout brassant régulièrement du vide face à un univers qui ne me fascine en aucun cas. Et puis, dans le dernier tiers,... Lire l'avis à propos de Les Cousins

Avatar Caine78
6
Caine78 ·

La vie est vraiment injuste !

Un film vu dans le cadre de l'université dont je n'attendais rien. Je ne savais pas de quoi ça allait parler, ni à quoi je devais m'attendre à part que ce film appartient à la Nouvelle Vague. Ce n'est pas du tout un mauvais film mais j'ai du mal à me dire que c'est un excellent film à cause de ce qui se passe. Positif Personnages: Charles (Gérard Blain) est un... Lire l'avis à propos de Les Cousins

Avatar FloYuki
7
FloYuki ·

Triomphe de l'injustice

Constituant à la fois l'un des premiers films du grand cinéaste Claude Chabrol et l'un des nombreux film du mouvement de la Nouvelle Vague, emmené par ce même Chabrol, mais aussi Jean-Luc Godard, François Truffaut, Eric Rohmer et Jacques Rivettes. Tout comme ses collègues et amis cinéastes et cinéphile de la Nouvelle Vague, Chabrol situe son film dans le vrai Paris, et donc en... Lire la critique de Les Cousins

Avatar f_bruwier_hotmail_be
8
f_bruwier_hotmail_be ·

Après Le Beau Serge !

Le Beau Serge et son successeur (tourné dans la foulée), Les Cousins. Ces deux films sont donc des coups de pieds dans la fourmilière cinéma de la fin des années 50. Tout respire ici donc la liberté de faire du cinéma, d’agir sans la pression d’un producteur et d’aborder sans tabou des thèmes aussi divers qu’osés comme la déchéance humaine, l’alcoolisme ou encore le suicide. Cette audace du... Lire la critique de Les Cousins

Avatar Chicago
7
Chicago ·

Nouvelle Chabrol Vague

Les Cousins est l'un des premiers films de Chabrol encore influencé par la Nouvelle Vague et personnellement je préfère le Chabrol futur avec des films tel que Que la bête meure. Les Cousins c'est beaucoup de blabla un peu vide, une absence d'intrigue et un film qui avance lentement. On peut apprécier Les Cousins pour Jean-Claude Brialy et une fin résolument cynique. Lire la critique de Les Cousins

Avatar AMCHI
4
AMCHI ·

Critique de Les Cousins par Ygor Parizel

Ce drame est caractéristique du style chabrolien avec une galerie de personnages cyniques, désabusés parfois misogyne, un fatalisme final et une ambiance alcoolisée. La mise en scène est plutôt inspirée ainsi que les comédiens en particulier J-C. Brialy en grande forme. Lire la critique de Les Cousins

Avatar Ygor Parizel
8
Ygor Parizel ·

Jeunesse et manichéisme

Frère cadet de l'excellent Le Beau Serge, Les Cousins souffre d'abord d'un scénario assez basique, accumulant sans gêne des réseaux d'oppositions plutôt simplistes, en s'abstenant de toute nuance: capitale et province, bourgeoisie et classe travailleuse, otium contre negotium (fêtes et études), décadence et désir de grandeur, vice et vertu, nuit et jour, etc.... Lire la critique de Les Cousins

1
Avatar Marlon_B
6
Marlon_B ·
  • 1
  • 2