Vivez toutes les émotions du cinéma avec Orange

Affiche Les Délices de Tokyo

Critiques de Les Délices de Tokyo

Film de (2015)

Le Triomphe de la Modestie

Naomie Kawase est cette cinéaste japonaise déroutante qui déjoue volontairement depuis ses débuts la grammaire conventionnelle du 7ème art. Elle possède cet incroyable don d'injecter une matière lente et philosophique qui lui donne la possibilité d'épouser au plus près ses convictions philanthropiques. Animiste et proche d'une contemplation à la Terence Malick, elle dilue à merveille... Lire l'avis à propos de Les Délices de Tokyo

18 4
Avatar Sabri Collignon
8
Sabri Collignon ·

"Je voulais que tu me regardes, c'est pour ça que je brille"

C'est le grain de l'image qui envoûte, dès les premières minutes : la pellicule fauve, douce et solaire qui enrobe et veloute décors et personnages. Et puis, nous voilà plongés dans une petite échoppe à dorayakis (sortes de pancakes fourrés aux haricots rouges confits qui vous mettront l'eau à la bouche) tenu par un homme taciturne qu'aborde un matin une vieille femme souriante qui lui... Lire la critique de Les Délices de Tokyo

18 10
Avatar Brune Platine
8
Brune Platine ·

Apprendre à écouter

J'avais deux craintes en allant voir ce film : qu'il soit limité par son sujet, et qu'il soit trop linéaire. Elles ont rapidement disparu. Le rythme, lent au tout début, gagne en intensité par la suite, montrant qu'une fois l'histoire posée elle peut encore se déployer et acquérir une réelle envergure. Les répliques sont de qualité, et suscitent l'effet escompté sans devoir recourir... Lire la critique de Les Délices de Tokyo

12 1
Avatar Songe
8
Songe ·

An, et puis c’est tout

Dans la trop longue série des malheureux titres francisés, Les Délices de Tokyo se posent là. A croire qu’à la sortie d’une réunion marketing, deux personnes très inspirées auraient prononcé quelque chose d’équivalent à : « An, ils vont rien y comprendre les spectateurs ! On va appeler ça Les Délices de Tokyo, ça fera restaurant pour bouffeurs de sushis ». Quelle méprise que de... Lire l'avis à propos de Les Délices de Tokyo

19 3
Avatar -Ether-
9
-Ether- ·

Le goût de la pâte de haricots rouges

Naomi Kawase a changé, a abandonné beaucoup de sa singularité : on perd clairement une certaine aspérité, un sentiment de travail "artistique" provocateur, enthousiasmant parfois, rebutant aussi éventuellement. "An" se situe plutôt du côté du cinéma intimiste, apaisé de Kore-eda, ce qui en soit n'est pas un mal - plutôt une garantie de plaisirs... Lire l'avis à propos de Les Délices de Tokyo

7 7
Avatar Eric Pokespagne
7
Eric Pokespagne ·

Critique de Les Délices de Tokyo par Eulalie_cht

Trois personnages, trois solitudes, un lieu, une recette, une rencontre. Cette rencontre, c'est celle d'une vieille femme atteinte de la lèpre, d'un cuisinier déchu et morose et d'une jeune collégienne délaissée par sa mère. Mais leur lien va plus loin. Wakana, la jeune fille, a l'âge qu'avait Tokue, la... Lire l'avis à propos de Les Délices de Tokyo

6 1
Avatar Eulalie_cht
10
Eulalie_cht ·

Confite émotion !

Je ne sais pas si cela tient à l’exigüité de la boutique aux dorayakis, mais l’émotion dans « Les délices de Tokyo » peine à trouver sa place. La succession de plans métaphoriques (pas toujours justifiés), cumulée à un découpage bancal provoque une perte de repères narratifs et temporels, ce qui diminue considérablement l’essor dramatisant. Ce n’est pas que l’on s’ennuie car... Lire la critique de Les Délices de Tokyo

6 5
Avatar Fritz Langueur
6
Fritz Langueur ·

Critique de Les Délices de Tokyo par mxmxm mxmxm

Un an après le triomphe critique de Still The Water, Naomi KAWASE est de retour au Festival de Cannes avec son nouveau film : An. An évolue dans la lignée de Still The Water et s’éloigne encore un peu plus des premiers films quasi-expérimentaux de... Lire l'avis à propos de Les Délices de Tokyo

6
Avatar mxmxm mxmxm
6
mxmxm mxmxm ·

Trois en un.

Anecdotique au sein de la filmographie de la réalisatrice japonaise, Les délices de Tokyo ressemble davantage à un film de Kore-Eda (Un Still walking en mode mineur) qu’à ses précédents travaux. Ceci étant, j’ai raté Hanezu et Still the water. Naomi Kawase restera pour moi l’auteur de deux films merveilleux : Suzaku et Shara. Et d’un plus discret mais non moins passionnant, Genpin, qui sur... Lire l'avis à propos de Les Délices de Tokyo

5
Avatar JanosValuska
5
JanosValuska ·

Trop sucrés, "les délices de Tokyo"...

L'histoire émouvante de deux personnages sur le bord de la société, un petit marchand en mal de clientèle et une retraitée, qui vont unir leurs détresses pour retrouver une verticalité, grâce à la préparation de dorayakis, petits gâteaux qui vont leur assurer le succès. Les acteurs sont beaux, les attendus cerisiers japonais lâchent leur neige de pétales enchanteurs. Et on ne peut... Lire la critique de Les Délices de Tokyo

5 6
Avatar Anne Schneider
6
Anne Schneider ·