Affiche Les Délices de Tokyo

Critiques de Les Délices de Tokyo

Film de (2015)

Je n'aime pas le sucré, mais c'est quand même bon des fois

Il est question ici de liberté, de beauté et de générosité. Les trois personnages principaux partagent bien évidemment une souffrance commune, l'exclusion dans ce cas. La réalisatrice parallélise leurs histoires et use de métaphores pour créer une structure finalement très classique. Peut-être trop pour certains. Avec des sujets pareils, on pourrait avoir peur que le film joue... Lire la critique de Les Délices de Tokyo

2 1
Avatar Abestranger
7
Abestranger ·

Un beau moment...

C'est un très jolie film que j'ai tardé à regarder. Ce qui m'a coupé le souffle c'est cette petite grand-mère de 76 ans, qui crée le rêve. Un sujet si simple les pâtisseries, mais ce sont ces pâtisseries qui tout au long du film font des liens, rapprochent les gens et créent la joie. Sur le travail purement visuel du film je n'ai rien à dire, de même la direction des acteurs est impeccable.... Lire la critique de Les Délices de Tokyo

2
Avatar superjunior999
8
superjunior999 ·

おいしい ! (délicieux !)

La réalisatrice, Naomi Kawase, est surtout connue pour ses films contemplatifs comme Still the Water ou La Forêt de Mogari. Cette fois elle réalise un film plus facile d’accès et qui s’adresse à un large public. Il s’agit de l’adaptation du livre de Durian Sukegawa : An. C’est l’histoire de Tokue, une femme de 73 ans qui va tenter de convaincre Sentaro, un vendeur de dorayakis, de... Lire la critique de Les Délices de Tokyo

2
Avatar Tanja
8
Tanja ·

Critique de Les Délices de Tokyo par Gabriël Salmon

"An" de Naomi Kawase fait suite à plusieurs films dont "Still the water"(2014), "la Forêt de Mogari"(2007) et également "Hanezu, l'esprit des montagnes" (2011). Le film raconte l'histoire d'une vieille dame, d'un vendeur de dorayakis (pâtisseries fourrées au anko, le haricot rouge sucré qu'on trouve en terre nipponne) et d'une petite fille qui ne... Lire la critique de Les Délices de Tokyo

2
Avatar Gabriël Salmon
8
Gabriël Salmon ·

Pour pleurer comme un dorayaki

Un film calme, tendre, aux personnages attachants traversant les saisons dans un petit coin de rue tranquille, à faire ce qui doivent être les meilleurs dorayakis (petites crêpes fourrées de haricots rouges) de Tokyo. Les acteurs sont d'une grande justesse, les images sont belles, et l'histoire est émouvante au point de vous faire pleurer comme une madeleine. Lire la critique de Les Délices de Tokyo

2
Avatar ycatlow
8
ycatlow ·

Naomie Kawase loupe sa recette

Malgré un sujet attachant et une approche poétique de la préparation des haricots rouges confits, Naomi Kawase ne retrouve pas le souffle de son précédent et magnifique film Still the water. Avec ce récit trop long, démonstratif et assez lourd, disposant de belles saveurs et de beaux ingrédients, elle loupe pourtant sa recette. (En plus, l'affiche française est affreuse) Lire la critique de Les Délices de Tokyo

2
Avatar pierreAfeu
5
pierreAfeu ·

Les délices des rétines

Nani ?! Naomi Kawase délaisser sa nature chérie, pour adapter un roman en milieu urbain et culinaire sur les bords ? Impossible ! Mais, qui dit que nature et popote ne sont pas compatibles ? On dit merci Tokue (la vieille) pour avoir rendu possible ce mélange des plus doux et enchanteurs. Nous voicis rendus dans une échoppe tenue par un cuistot aux airs aussi froids qu'antipathiques.... Lire l'avis à propos de Les Délices de Tokyo

Avatar Clem Mp
8
Clem Mp ·

Les délices de Tokyo : récit initiatique par la cuisine

Si je devais résumer Les Délices de Tokyo en un seul mot, ce serait dorayaki, des sortes de pancakes garnis aux haricots rouges. Jusque-là, rien d’emballant. Et pourtant, ce film touchant saura vous bouleverser profondément. Plongée dans cet univers sensible, aux saveurs délicates du Japon. Sentaro est cuisinier dans une échoppe au cœur de Tokyo. Chaque jour, il vend ses fameux... Lire la critique de Les Délices de Tokyo

Avatar tarteauxlettres
9
tarteauxlettres ·

Une douceur au goût amer à savourer

Sentari tient, dans la ville, une petite échoppe de dorayakis, fameux gâteaux japonais aux haricots rouges. Taciturne et solitaire il ne cotoie guère que ses quelques clients dont des collégiennes rieuses et bavardes qui passent quotidiennement. Wakana est l’une d’elle. Plus discrète et renfermée, elle est aussi plus à même d’entendre les autres. Tokue, une vieille dame dont les... Lire la critique de Les Délices de Tokyo

Avatar lexie6976
7
lexie6976 ·

Le gout des autres

Attention ! Tout autant que « Tampopo » de Jûzô Itami, « Les Délices de Tokyo », comme son titre l’indique, est un film qu’il vaut mieux éviter de regarder en cas de faim. En suivant, Sentaro, cuisinier de dorayakis (des pancakes à base d’haricots rouges), embauchant dans sa boutique une septuagénaire aux mains mutilées par la lèpres, Naomi Kawase semble revenir à une esthétique davantage... Lire la critique de Les Délices de Tokyo

1
Avatar expandingboyen
5
expandingboyen ·