Avis sur

Les Délices de Tokyo par Teklow13

Avatar Teklow13
Critique publiée par le

C’est un joli film, sensible et émouvant, mais paradoxalement peut être un peu trop joli.
C’est le film le plus apaisé et doux de Naomi Kawase, dans la continuité de son film précédent, Still the water, mais plus encore.
Depuis Hanezu qui est le point de rupture de sa filmographie, film étrange, malade, bancal, rugueux, semblant souligner une phase de la vie de la cinéaste où elle est au plus bas, elle retrouve ici un optimisme étonnant et une fraîcheur, malgré le sujet toujours aussi sombre (ici on parle d’individus mis à l’écart de la société, une jeune homme sorti de prison, une fillette, et surtout une vieille dame lépreuse).
Le film brasse toujours les mêmes thèmes, à savoir la maladie, la mort, la maternité, l’opposition disparition et renaissance, sous une forme plus classique. Le film s’inscrit dans une mécanique propre à un certain cinéma japonais (celui de Kore-Eda par exemple, d’ailleurs Kurowasa, en témoigne son dernier film, semble lui aussi atteint par cette maladie), celui d’une extrême délicatesse et d’une petite musique bien connue que ce soit dans la façon de filmer les personnages ou dans la progression de la narration.
C’est dommage car du coup on perd toute la singularité de son cinéma, ses fulgurances de beauté qu’elle atteignait dans ses films précédents en faisant durer les scènes, mais c’est quand même un joli film.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 344 fois
4 apprécient · 2 n'apprécient pas

Autres actions de Teklow13 Les Délices de Tokyo