👉 1er juillet : Les extraits de commentaires sont à nouveau disponibles dans les feeds 🥳.
Et toutes les mises à jours sont à retrouver ici : journal de bord de SensCritique.

Film vu dans le cadre du petit concours organisé par Moonlucide, de mars 2016 (lien : http://www.senscritique.com/liste/Partage_de_films_edition_mars_2016/1233562 )

Les Dimanches de Ville d’Avray nous raconte l’histoire de Pierre, qui est revenu de la guerre d’Indochine délirant et surtout amnésique, et de Françoise, une petite fille de presque douze ans dont le père l’a abandonnée aux mains de religieuses dans un pensionnat catholique.
Pierre rencontre Françoise à la gare de Ville d’Avray, et comprend bientôt les intentions du père ; il ira donc la voir tous les dimanches, et l’emmènera se promener au bord d’un immense lac.

Entre eux va se créer une complicité qui se transformera très vite en amour incompris.

Pendant tout le film, le sentiment est étrange : nous non plus ne comprenons pas bien au premier abord ce qui lie ces deux personnages. Puis, petit à petit, cette histoire improbable nous touche : Pierre ne se souvient de rien, même pas de sa propre mère. Il a besoin de tout reconstruire autour de lui, y compris une enfance perdue. C’est grâce à la petite fille, qui lui demande inlassablement de l’épouser, qu’il va retrouver une pureté, et une envie de vivre. Ils tombent amoureux, mais de cet amour innocent des cours de récréation.

Ici, nous n’avons plus des corps qui s’expriment, mais deux âmes qui se parlent, et qui s’écoutent : cet amour platonique, enfantin, et si pur aide chacun des deux protagonistes à réparer les blessures que lui a infligé la vie.

Un joli conte à la fin poignante, aux acteurs justes, et aux images très belles.

Zhoule
7
Écrit par

Cet utilisateur l'a également ajouté à sa liste Les films visionnés en 2016 by wam

il y a 6 ans

2 j'aime

Les Dimanches de Ville d'Avray
Torpenn
7

L'eau, elle et Hardy...

Destin singulier pour ce film étrange qui raconte l'histoire de Pierre, un amnésique et de Cybèle, une petite fille de douze ans, abandonnée par ses parents dans un pensionnat de Ville d'Avray...

Lire la critique

il y a 10 ans

25 j'aime

13

Les Dimanches de Ville d'Avray
Fleming
8

Une petite merveille

J'ai vu ce film en salle, il y a longtemps et j'en garde un très bon souvenir. C'est une oeuvre poétique et délicatement audacieuse, qui bénéficie d'une très belle photographie en noir et blanc...

Lire la critique

il y a 2 ans

10 j'aime

8

Les Dimanches de Ville d'Avray
Maqroll
9

Critique de Les Dimanches de Ville d'Avray par Maqroll

Un OVNI méconnu, quasiment introuvable en DVD (il faut passer par des versions étrangères, heureusement pourvues de la v.o.), un chef-d’œuvre unique en son genre. Que dire aujourd'hui de cet essai...

Lire la critique

il y a 8 ans

8 j'aime

Saint Amour
Zhoule
7
Saint Amour

Un cocktail savoureux (Cinexpérience #14)

Ode à la vie, à la joie, à l’alcool, à l’amour, à la France, Saint-Amour réjouit le spectateur, le touche, le fait parfois rire à en pleurer. Les séquences humours défilent, l’absurde nous emporte et...

Lire la critique

il y a 6 ans

5 j'aime

Morozko
Zhoule
8
Morozko

Tendres souvenirs d'enfance...

Film soviétique réalisé par Alexandre Rou et sorti en 1964, cela doit bien faire dix années que je n’ai pas vu ce petit bijou qu’est Morozko ou Le Père Frimas, en français. Film de ma jeunesse, je...

Lire la critique

il y a 6 ans

4 j'aime

1

Only God Forgives
Zhoule
6

De la perversité maternelle

Attention, ce qui va suivre contient de nombreux spoils ! Je n'ai toujours pas vu Drive, malgré toutes les éloges que j'ai pu entendre dessus ; avec Only God Forgives en tous cas, on a ici...

Lire la critique

il y a 6 ans

3 j'aime