Les Dissociés, alias "la grande escroquerie" ? (spoilers)

Avis sur Les Dissociés

Avatar mesmer
Critique publiée par le

Une moyenne sur SC de presque 7, un ratio proche de 300.000 pouces bleus pour 2000 pouces rouges sur youtube... bref, un accueil chaleureux, pour le premier presque-long-métrage de suricate, après "the shitty ghost" (qui m'avait laissé un bon souvenir d'ailleurs). Appréciant de plus les vidéos et l'imagination de Suricate, leur côté décalé, je m'attendais à apprécier le film. En toute logique.
Sauf que, même avec autant de bases positives... Et bien, je n'ai pas accroché.
Les 2 acteurs principaux sont bons, pas de reproches la dessus. Sans être particulièrement doué dans le côté technique, j'ai trouvé les plans bien réalisés, le montage acceptable. Les effets spéciaux ne sont pas démentiels, mais "petite" production oblige, on ne peut pas leur reprocher (d'autant plus qu'on se demande si parfois le côté "carton pâte" et "débrouillard" à ce niveau là n'est pas volontaire).
Donc au final, où est le problème ? Et bien, dans tout le reste. De bonnes intentions ne font pas un bon film.
SPOILERS

L'échange de corps, son principe, permet une intrigue à peu de frais. Le sujet donne lieu à quelques leçons de morale (transsexualisme, homosexualité, dénonciation de la culture du viol, féminisme) qui auraient pu être intéressantes... Mais mal abordées, ou pas assez en profondeur... on peut saluer l'intention, mais, comme beaucoup d'autres sujets, on reste en surface, et le traitement n'est jamais assez profond. On a l'impression que le film voulait avant tout faire passer des messages, et a vu le principe de l'échange de corps comme le meilleur moyen pour les transmettre : l'empathie, quoi. Du coup, on reste sur notre faim quant au procédé (nombreuses incohérences d'ailleurs, aucune explication de son origine, une très rapide sur son fonctionnement). Au final, le traitement INVERSE aurait été mieux, partir de l'idée de l'échange de corps, et se demander ensuite si grâce à lui, on aurait pu faire passer une morale. Ca nous donne des personnages, comme la jolie Justine Le Pottier, qui ne sert... strictement à rien, à part à nous expliquer que "le viol c'est mal" et à sous entendre que "se comporter en vrai mec, c'est respecter les désirs des nanas, et pas les forcer à faire quelque chose" ou au final, les 2 personnages principaux, qui, après toutes ces aventures, nous assènent une morale du genre : "pour briser la routine de notre couple, il faut faire des projets, genre, des gosses...". C'est bien... mais terriblement maladroit. Les bons sentiments, traités naivement, rajoutent plus une touche de ridicule qu'autre chose.

FIN DES SPOILERS
On a l'impression que le film oscille, entre plusieurs thèmes, plusieurs tons, et ne sait pas lequel choisir. Suricate a un sens de l'humour auquel j'adhère, clairement. Et certaines de leurs vidéos, plus "graves" ne m'ont pas déplu non plus. Bien qu'il soit possible de mélanger les 2... au final, Suricate échoue sur tous les plans, tant sur celui comique que sur le dramatique. Le film a un rythme inégal, des incohérences scénaristiques, des "grosses ficelles" qu'on voyait venir 1 heure à l'avance (la fin du film, la méthode pour annuler l'effet de dissociation) on remarque plein de références, un état d'esprit clairement jeune, avec ses problématiques, ses codes. Le soucis n'est pas leur existence, mais leur traitement. Je me suis personnellement ennuyé, tant les clichés étaient lourds et manquaient d'originalité. Beaucoup (tous ?) les personnages manquent de profondeur (on reconnait uniquement les 2 "dissociés" principaux parce que le mec a l'habitude de ne pas finir ses expressions... c'est un peu facile ! le jeu d'acteur du coup n'est pas forcément compliqué pour simuler l'échange de corps) et on a la désagréable impression que leur notoriété sur youtube suffit pour se les approprier et les rendre sympathiques : sans oublier le "placement d'acteurs", les clins d'oeil parfois beaucoup trop grossiers (prenant souvent la forme trop longs zappings TV, uniquement là pour introduire des acteurs... On dirait limite que le film s'était donné pour objectif de placer coûte que coûte des apparitions de personnes connues du youtube Français pour faire plaisir aux fans... au risque de manquer cruellement de naturel en forçant clairement les choses). Appréciant Suricate et connaissant la plupart d'entre eux... Comment réagirait quelqu'un ne connaissant aucun acteur ? Sans oublier que la part d'absurde, présente dans pas mal de leurs vidéos d'habitude, est ici beaucoup moins présente (et c'est dommage, parce que "la visite médicale" par exemple, était très réussi)
Bref, on a l'impression que le format long ne convient pas (pour l'instant) tant les longueurs, le manque de traitement des personnages et des sujets se fait sentir. La note largement positive vient du fait que ce film a été vu uniquement par leurs fans. En étant un moi même, je ne partage pourtant pas leur avis.
Dommage, peut (largement) mieux faire : on reste trop dans les bons sentiments, en oubliant complètement l'aspect gentiment politiquement incorrect qui donnait clairement le petit plus que j'adorais sur leurs autres vidéos. Oubliez ce film et rabattez vous plutot sur leurs vidéos au format court : le très bon "the superhéroes hangover" "la vie sexuelle des personnages de jeux vidéos" ou encore "le paramétrage de la vie"... ou encore l'excellent "les nouveaux princes charmants" qui montrait pourtant que Suricate pouvait faire passer des messages sérieux, et profonds, sur le ton de l'humour...
Clairement, un film communautaire, par Suricate, pour les fans et la communauté youtubers français. Un public déjà conquis à l'avance, qui manque à mon avis de... sens critique. Car au vu des nombreuses critiques extrêmement élogieuses... NON, ce film n'est clairement pas un chef-d'oeuvre !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 2511 fois
18 apprécient · 5 n'apprécient pas

Autres actions de mesmer Les Dissociés