Ramsès Vs. Moïse : Les pecs face aux tablettes !

Avis sur Les Dix Commandements

Avatar Melly
Critique publiée par le

Oui je l’avoue ! La femme superficielle en moi remonte à la surface dès qu’on parle des beaux mâles du cinéma ! Franchement je vais vous dire, je commence par parler de ça parce que c’est la première chose qui m’a frappé dans ce film : Damn ! Il porte bien l’égyptien Yul Brynner ! (j’aime bien la tête qu’il fait, genre ‘come on Moïse, fais pas le con, ce sera moi le Pharaon, t’as vu comme je suis beau gosse !’) Deux minutes plus tard entre Charlton et j’étais déjà bien investie dans l’histoire… Hum bref.

Tout ça pour dire d’une manière maladroite que j’ai bien accroché à la dynamique entre les personnages, ils m’ont bien vendu leur histoire biblique. Le quatuor formé par Ramsès/Séthi/Néfertari/Moïse a un petit côté shakespearien qui m’a plu. Je dirais même plus, qu’ils ont réussi à me rendre sympathique des tyrans pharaoniques qui ordonnent des meurtres d’enfants. Je ne sais pas si c’était voulu. Peut-être un effet d’hypnose dû aux pecs de Yul. Non mais plus sérieusement, même le triangle amoureux m’a intéressé c’est dire ! Ah !

Et puis bon après ça se gâte, Moïse est chassé et il revient déguisé en vieux berger. Pourquoi Seigneur ! On peut être sexy et libérer ton peuple non ? (Petite question tout de même : Quand il revient et exige de Ramsès que les Hébreux soit libérés, pourquoi est-ce que Ramsès ne le fait pas tuer? Je ne sais pas, après le coup des eaux transformées en sang, je me serais inquiété à sa place non? Incohérence biblique moi je dis). Mais bon, on a toujours nos dynamiques tragiques et théâtrales du coup ça continue de me plaire. La pauvre Néfertari se fait rejeter comme du poisson pourri avec une Anne Baxter qui en fait toujours des caisses : j’achète.

L’heure de la liberté est venue, et du coup pour moi, l’heure la moins intéressante du film. Certes, on a droit à la belle scène de la mer rouge, le peuple est content, c’est la fiesta. Mais je dois dire que le film s’éternise sur les questions religieuses. Le coup de « Je deviens païen dès que Moïse a le dos tourné et comme punition on a traîné 40 ans dans le désert pour être purifiés mais maintenant on vit sous la loi de Dieu et pas sous le joug d’un tyran youpiii » c’était un peu lourd, mais bon, je présume que c’est dans la Bible, hein.
A noter que la petite intro de DeMille au début m’a fait un peu rire. Franchement, faire le choix de la loi Divine ou de la loi d’un dictateur? Et pourquoi pas la loi tout court peut-être, non ?

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 740 fois
16 apprécient

Melly a ajouté ce film à 2 listes Les Dix Commandements

Autres actions de Melly Les Dix Commandements