Avis sur

Les Dix Commandements par Eric31

Avatar Eric31
Critique publiée par le

Les Dix Commandements (The Ten Commandments) est un film épique et haut en couleur Hollywoodien réalisé par Cecil B. DeMille, écrit par Aeneas MacKenzie, Jesse L. Lasky Jr., Jack Gariss et Fredric M. Frank, d'après les romans Pillar of Fire de J.H. Ingraham, On Eagle's Wing d'A.E. Southon et Le Prince d'Égypte de Dorothy Clarke Wilson... qui met en scéne (sur une musique biblique et épique composée par Elmer Bernstein)... Charlton Heston dans le role de Moïse le premier prophète du judaïsme (joué (enfant) par Fraser Clarke Heston) élevé à la cour de Pharaon Sethi Ier (joué par Cédric Hardwicke) comme un fils... avant qu'il devienne le libérateur (et gourou) des Hébreux esclaves de l'Égypte... Yul Brynner qui joue Ramsès II le troisième pharaon de la XIXe dynastie... mais aussi principal rival du demi fils prodige... Anne Baxter est Néfertari la principale Grande épouse royale du pharaon Ramsès II... et la femme fatale du récit... Edward G. Robinson (excellent) est le fourbe et païen Dathan un esclavagiste Juif et Cupide... Yvonne De Carlo est Séphora l'épouse de Moïse et fille de Jethro (joué par Eduard Franz), le prêtre des Madianites... le très fade John Derek est Josué le beau et digne successeur de Moïse... très amoureux de la jolie Lilia (jouée par la sublime Debra Paget) l'esclave de tous les désirs... John Carradine est Aaron le Frère de Moïse et de Myriam (jouée par Olive Deering)... Nina Foch est Bithia, la mère adoptive de Moïse (trouvé dans les eaux du Nil)... Martha Scott est Yochebed la mère de Moïse qui abandonne son fils dans les eaux du Nil... et Vincent Price (excellent comme toujours) est l’infâme contre maitre (esclavagiste) Baka...
J'avais longtemps considéré cette super production comme l'un des plus beau film (dans les années 70-80)... jusqu'au jour ou je l'ai revu (pour la seconde fois a ce jour)... Sur une mise en scéne et une narration très academique (celles de Cecil B. DeMille) ou a chaque scènes l'acteur prend la pose sur des dialogues très théâtraux (on dirait du sous Shakespeare)... ce long métrage fort couteux pour l'époque (13 millions de $... l’équivalent de 130 millions de dollars aujourd'hui... si ce n'est pas plus de 200) vaut aujourd'hui surtout pour la superbe scéne de l'ouverture de la mer rouge, ses costumes haut en couleur, sa direction artistique gigantesque, ses effets speciaux très réussis pour l'époque et son importante figuration (plus de 10 000 figurants humains et non en images de synthèse)... semble avoir pris un beau coup de vieux aujourd’hui et incarne le bon gros produit toc qui porte tous les signes extérieurs de richesses d'antan et une certaine poésie que les produit de consommations d'aujourd'hui n'ont absolument pas dont le Exodus: Gods and Kings de Ridley Scott en est un parfait exemple... Enfin bref, Les Dix Commandements de Cecil B. DeMille sont a la fois vieillots, académiques, poétiques et charmants..

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 262 fois
1 apprécie

Autres actions de Eric31 Les Dix Commandements