Affiche Les Douze Salopards

Critiques de Les Douze Salopards

Film de (1967)

Une douzaine de repris de justesse

Voici le vrai film les 12 salopards qu'il faut bien différencier de ses fausses suites qui ne sont que des TV-films de qualité médiocre. Moins personnel que En quatrième vitesse ou Attaque, ce grand classique du film de guerre, violent pour l'époque, fut perçu comme un pamphlet antimilitariste (notamment avec la séquence d'ouverture sur une... Lire l'avis à propos de Les Douze Salopards

18 7
Avatar Ugly
8
Ugly ·

The Damned United

Avant toute notion de plaisir, c'est avec un petit pincement au cœur que l'on revoit The Dirty Dozen aujourd'hui, non pas qu'il soit profondément démodé mais il nous fait regretter de ne pas l'avoir découvert à sa sortie, avant que les nombreuses rediffusions télévisuelles n'aient édulcoré sa dimension subversive et que les multiples avatars engendrés n'aient érodé sa singularité.... Lire l'avis à propos de Les Douze Salopards

35 2
Avatar Kalopani
7
Kalopani ·

Rennes de la nuit

Qu'est-ce qui m'arrive en ce moment ? Quatre critiques en trois jours, c'est du jamais vu ! D'habitude je tourne à une tous les deux mois, max (dooouuucement, faut pas pousser). Est-ce une coïncidence qu'il y ait Lee Marvin dans trois de ces quatre films ? Bon, vous connaissez tous l'histoire. Moi j'étais complètement passé à travers pendant "toutes" ces années. Je découvre, c'est chouette. Ça... Lire la critique de Les Douze Salopards

29 2
Avatar Dimitricycle
8
Dimitricycle ·

Nous sommes les saigneurs du château

Lorsque Robert Aldrich se frotte au film de guerre, c’est un peu comme lorsque Peckinpah fait de même : on a hâte de voir la manière dont il va épouser les codes du genres, et surtout la façon dont il va parvenir à y insuffler sa patte. Les douze salopards se distingue donc d’emblée par la singularité de son argument narratif : la création d’une... Lire l'avis à propos de Les Douze Salopards

23
Avatar Sergent Pepper
7
Sergent Pepper ·

"America, fuck yeah"

1944. Juste avant le D-Day, l'état major a une brillante idée: et si on envoyait notre plus belle collection d'enfants de putains, des violeurs, des tueurs, des débiles, pour commettre un crime de guerre près de Rennes. Allez, chiche. Treize tarés (parce qu'il faut compter ce con de Lee Marvin, gradé "volontaire" pour la mission) partent massacrer des officiers teutons qui jouent au docteur... Lire l'avis à propos de Les Douze Salopards

20
Avatar Marius
7
Marius ·

Morts au champ d'honneur.

Opération sursis. Mission est donné au commandant John Reisman de recruter une douzaine de prisonniers américains et de les former en six mois afin d'accomplir un objectif spécifié page suivante, au contenu secret. Quand Aldrich se met à parler de la guerre, l'on peut s'attendre à quelque chose d'incisif. Mais là, cela dépasse beaucoup de choses. À l'aube du débarquement en Normandie, les... Lire la critique de Les Douze Salopards

17 2
Avatar The_Dude
9
The_Dude ·

Douze hommes en colère

Je ne connais pas bien Robert Aldrich et Les Douze Salopards m'en dresse un portrait (partiel) assez clair : le genre à ne pas faire dans la dentelle et à asséner son coup avec une frontalité tout à fait assumée. Il y a de l'exagération dans la description de quasiment tous les personnages mais, étonnamment, ce trop-plein de verve ne vire pas pour... Lire l'avis à propos de Les Douze Salopards

12 9
Avatar Morrinson
7
Morrinson ·

Les criminels sont des guerriers!

Pendant la seconde guerre mondiale,douze criminels dangereux condamnés à mort ou à une très longue peine de prison se voient proposer une mission "suicide" en échange d'une amnistie.Leur mission:attaquer un château en France où sont installés des généraux nazis et en tuer le plus possible! Une dizaine d'année après le très bon "Attaque" Aldrich revient au film de guerre avec cette bonne idée... Lire la critique de Les Douze Salopards

6 7
Avatar cinemusic
9
cinemusic ·

Critique de Les Douze Salopards par JJC

Cinéaste américain de renom, Robert Aldrich a mis en place quelques très célèbres films tels que En quatrième vitesse (1955), dans la catégorie films noirs, ou les westerns Fureur apache (1972) et El Perdido (1961). Les Douze Salopards, tiré d’un roman d’Ernest M. Nathanson, est quant à lui un film de guerre dont la fin diffère sensiblement de celle du roman. Pendant la Seconde Guerre mondiale,... Lire l'avis à propos de Les Douze Salopards

7
Avatar JJC
10
JJC ·

Critique de Les Douze Salopards par Lonewolf

Violent, cynique, absolument pas dans le genre patriotique, un casting génial, un Aldrich inspiré et refusant de faire des concessions (les producteurs lui ont demandé de couper une scène particulièrement violente pour l'époque, il a refusé.On dit que ça lui a coûté l'Oscar)... Et vous obtenez l'un des meilleurs films de guerre que le cinéma ait jamais faits. Je n'ai pas besoin d'en dire plus.... Lire l'avis à propos de Les Douze Salopards

5 3
Avatar Lonewolf
8
Lonewolf ·