Pas éblouissant, mais éclairant !

Avis sur Les Éblouis

Avatar FlatFab
Critique publiée par le

Nous (ma compagne et moi) sommes allés voir ce film en sachant de quoi il parlait.
Malgré cela, nous avons été tous deux très touchés par la justesse du propos, servie à la fois par la connaissance intime du sujet par la réalisatrice et co-scénariste, Sarah Suco, et par l'interprétation exceptionnelle de l'actrice principale, Céleste Brunquell.

Il faut dire que nous sommes tous deux "concernés" par le sujet.
Ma compagne et sa famille ont vécu pendant plus de dix ans, pendant son enfance et son adolescence, avec une communauté du Renouveau charismatique, avant de s'en sortir en épousant un camarade d'études extérieur à la communauté.
Et de mon côté, une partie de ma famille fait partie de la Communauté de l'Emmanuel. Bien que je ne sois pour ma part ni croyant ni pratiquant, même pas baptisé.

Aucune exagération dans les scènes décrites par ce film, et c'est bien ça le plus dingue !
Il faut toutefois préciser qu'au sein du Renouveau charismatique, chaque communauté fonctionne de façon assez autonome et peut avoir des pratiques différentes, plus ou moins sectaires ou illuminées.

Le regard adopté par le film permet d'apprécier comment le mouvement attire et capture des personnalités fragiles qui vont se trouver progressivement isolées de leur entourage, coupées de leurs proches, notamment en induisant des "traumatismes" suggérés lors des prières, dont les victimes n'ont évidemment pas le droit de parler... ce qui les empêche de s'apercevoir qu'ils sont tous les mêmes.

Mon principal regret porte sur l'ellipse temporelle assez importante entre la découverte de la communauté par la famille et son engagement dans cette communauté, qui semble se faire très vite et va jusqu'à revendre leur logement pour aller habiter avec la communauté.
Le processus d'embrigadement n'est pas vraiment décrit, on voit juste "avant" et "après".

Pour le reste, ce n'est pas un grand film, la mise en scène reste classique.
Mais le film brille par le choix des acteurs et surtout par leur interprétation, avec une mention spéciale pour Céleste Brunquell et Jean-Pierre Darroussin.

Le plus difficile pour cette oeuvre sera de trouver son public.
Les "chachas" (surnom donné aux adeptes du Renouveau par les fidèles catholiques de l'Eglise française) n'iront pas le voir, ils ne peuvent se remettre en cause de l'intérieur.
La grande majorité des croyants chrétiens français ne se sentira pas concernée.
Quant au reste de la population, peu se sentiront attirés par ce film pas du tout grand public.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 375 fois
2 apprécient

Autres actions de FlatFab Les Éblouis