👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Des Éblouis qui n'éblouissent pas

Les Éblouis puise une légitimité indéniable et puissante dans sa dimension autobiographique, dont on regrette seulement que la réalisatrice ait de son propre aveu édulcoré l'horreur. N'aurait-il pas été plus judicieux de s'assurer de tout retranscrire, au moins pour éviter l'affadissement et le risque de caricature qui résultent d'un tel travail de synthèse ? Si le début, la chute progressive dans une communauté catholique charismatique aux relents sectaires d'une famille pourtant non pratiquante, est assez fin, une fois cette chute actée on aimerait s'intéresser davantage à la secte (après tout au centre du récit et de sa dénonciation salutaire) qu'au développement émotionnel et sexuel troublé d'une adolescente, qui est un projet en soi et s'assortit en l'occurrence assez mal d'un réquisitoire qu'elle a tendance à affaiblir. Une bonne preuve en est la fin, brutale parce qu'elle ne semble pas bien savoir ce qu'elle doit conclure, la peinture de la communauté ou le parcours tout personnel d'un personnage, et concluant de la sorte assez mal les deux projets. J'ai l'impression qu'il s'agissait d'imiter l'effet coup de poing d'un Jusqu'à la garde. Peut-être aurait-il fallu plus de distance pour rendre l'objet plus intéressant cinématographiquement, scénaristiquement et politiquement, et ne pas nous balancer par exemple en trente secondes que bien sûr le Berger a des pratiques pédophiles, parce qu'il en faut en 2020, sans que cela s'inscrive bien dans le reste de l'histoire.

XipeTotec
5
Écrit par

il y a 2 ans

4 j'aime

Les Éblouis
6nezfil
5
Les Éblouis

Saint sectaire

Difficile de critiquer Les éblouis, le premier film sincère et largement autobiographique de Sarah Suco. Difficile aussi de ne pas adhérer à cette dénonciation d'un embrigadement tragique d'une...

Lire la critique

il y a 2 ans

15 j'aime

2

Les Éblouis
seb2046
7
Les Éblouis

Il était une foi, ma secte...

LES ÉBLOUIS (14,2) (Sarah Suco, FRA, 2019, 99min) : Effrayant et personnel récit d'émancipation par le prisme du parcours d'une jeune adolescente qui va réussir à s'échapper d'un embrigadement...

Lire la critique

il y a 2 ans

14 j'aime

1

Les Éblouis
vincenzobino
9
Les Éblouis

Vol au-dessus d’un nid de colombes

Vol au-dessus d’un nid de colombes Angoulême: Christine et son mari Frederic sont des membres actifs de la Confrérie de la Colombe, une communauté religieuse catholique sectaire. Leurs 4 enfants...

Lire la critique

il y a 2 ans

11 j'aime

4

Les Éblouis
XipeTotec
5
Les Éblouis

Des Éblouis qui n'éblouissent pas

Les Éblouis puise une légitimité indéniable et puissante dans sa dimension autobiographique, dont on regrette seulement que la réalisatrice ait de son propre aveu édulcoré l'horreur. N'aurait-il pas...

Lire la critique

il y a 2 ans

4 j'aime

Le Retour de Mary Poppins
XipeTotec
4

Vive le capital !

Le Retour de Mary Poppins est oubliable, ou pis qu'oubliable : on aimerait l'oublier, et on sait que certaines scènes nous resteront en travers de la gorge, comme cette suffragette absolument ravie...

Lire la critique

il y a 3 ans

4 j'aime

5

Final Space
XipeTotec
7
Final Space

Un bon Désenchantée ?

Dans la lignée des séries animées pour adultes tentant de reproduire le succès de Rick and Morty, Final Space m'apparaît comme un bon Désenchantée, comme ce que Désenchantée aurait dû être...

Lire la critique

il y a 3 ans

4 j'aime