Avis sur

Les Égarés par Caine78

Avatar Caine78
Critique publiée par le

Malgré quelques titres m'ayant un peu laissé sur le carreau, j'aime bien André Téchiné, et me demandais vraiment ce qu'allait pouvoir donner son incursion durant la Seconde Guerre mondiale, et comme on pouvait s'y attendre, elle ne ressemble pas franchement à celle que l'on a l'habitude de voir. D'ailleurs, j'avoue avoir été longtemps dubitatif devant les choix du cinéaste. D'un côté je trouve « Les Égarés » très cohérent, même très intelligent dans ce qu'il démontre, où l'on retrouve vraiment l'univers du cinéaste et son talent pour la subjectivité, la force d'exprimer beaucoup par les non-dits, la complexité des rapports entre les différents personnages... Tout ça est au cœur du récit et ne peut être que positif, le scénario s'intéressant autant aux rapports familiaux qu'à celui avec l'étranger.

Mais voilà : j'ai beau voir où le réalisateur veut en venir, cela reste quand même assez froid, certes un minimum évolutif dans les différentes relations évoquées précédemment, sans que l'on soit réellement ému, encore moins bouleversé. C'est d'ailleurs souvent un problème dans le cinéma de Téchiné : beaucoup de talent et d'intelligence, sans pour autant être emporté par ce qui nous est raconté. Seule (vraie) fausse note à mon sens : la scène d'amour entre Odile et Yvan, attendue et qui, justement pour cela, aurait dû être évitée. Heureusement, dans le dernier tiers, l'arrivée des deux soldats français donne une douceur, une humanité inattendue, loin des horreurs que l'on pouvait craindre en les voyant débarquer à l'improviste.

Et le dénouement, plutôt tragique tout en restant d'une belle sobriété, donne au récit une tournure différente, à la fois dérisoire et touchante. Dommage que formellement, l'œuvre s'apparente souvent à un téléfilm d'honnête facture (que l'auteur ne soit pas dans son « milieu » habituel n'y est sans doute pas étranger), compensé par une jolie exploitation en huit-clos de cette maison et ses alentours. Enfin, si le reste du casting est convenable, Emmanuelle Béart règne en maîtresse absolue des lieux : sa présence, sa beauté, sa capacité à exprimer énormément sans en avoir l'air... Une très belle prestation. Pas de coup de cœur, donc, mais une œuvre ne laissant pas indifférent et un regard original sur cette période si troublée de l'Histoire de France (et mondiale!).

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 185 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Caine78 Les Égarés