👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

[Spoiler Alert]

Les émotifs anonymes, c'est la comédie romantique de base, mais en mieux.
Au lieu de se farcir Noël ou la Saint-Valentin, avec des couples qui se cherchent en mode guimauve pendant une journée, l'action se centre ici sur le chocolat. Beaucoup plus original et plus agréable pour nos papilles. On revisite les habituels du genre : première rencontre, rendez-vous foiré, quiproquos... mais ils sont servis par deux atouts majeurs du film : le jeu des acteurs et un humour "belge", un peu grinçant, beaucoup second degré qui fait des merveilles ici.

On saluera la performance de Poelvoorde (aka "Jean-René Vandenhugde" ou comment vivre sa vie en "Je suis ridicule"), exceptionnel dans sa gestuelle et dans ses mimiques, qui se glisse à la perfection dans le rôle de ce patron hypersensible, un peu naïf et à côté de ses pompes. Isabelle Carré, pour sa part, incarne Angélique à la perfection. Tous deux ont trouvé le ton juste, ce qui n'était pas gagné dans une comédie comme celle-ci, où la surenchère pouvait vite prendre le dessus.

Quant à l'humour, il joue sur le cocasse des situations et des comportements de nos deux tourtereaux, et vraiment, j'ai eu plusieurs fous rires. Il n'y a pas vraiment de gags, mais les situations sont tellement absurdes, et Poelvoorde a tellement une tête extraordinaire qu'on ne peut s'empêcher de rigoler.

Le côté un peu rétro des images et des couleurs, des vêtements, le chocolat, le sujet, le groupe des Emotifs Anonymes, toussa toussa, ça le sort de l'ordinaire, ce petit film qui a l'air sans prétention.

Et puis de toute façon, un film qui fait une référence aussi claire à la Mélodie du Bonheur et à la chanson de Maria du début ne peut que nous amener le sourire aux lèvres et nous mettre de bonne humeur.
Babalou
9
Écrit par

Cet utilisateur l'a également mis dans ses coups de coeur et l'a ajouté à ses listes Je vois sa tête et je rigole déjà et Feel good movies

il y a 11 ans

8 j'aime

Les Émotifs anonymes
SanFelice
7

Je suis un volcan

La comédie sentimentale est un genre très codifié. Finalement, il y a très peu de place pour l'originalité et la fantaisie. Les personnages se rencontrent, se plaisent mais mettent 90 minutes à...

Lire la critique

il y a 6 ans

38 j'aime

3

Les Émotifs anonymes
octae
5

Critique de Les Émotifs anonymes par octae

Voir les émotifs anonymes c'est un peu comme porter un gros pull de laine, c'est doux, c'est chaud, c'est tendre mais c'est un peu moche et ça gratte. Les deux acteurs principaux jouent bien et sont...

Lire la critique

il y a 11 ans

21 j'aime

2

Les Émotifs anonymes
takeshi29
7

Léger et délicieux

Un petit film dont la légèreté peut faire craindre le pire durant les quinze premières minutes. Et tout doucement l'extraordinaire duo d'acteurs vous prend par la main et vous fait oublier le...

Lire la critique

il y a 11 ans

17 j'aime

Cent ans de solitude
Babalou
10

"C'est comme si le monde faisait des tours sur lui-même"

Quel livre extraordinairement peuplé ! Outre les personnages, hauts en couleur et franchement inoubliables, on y trouve aussi leurs relations incroyables, les légendes du village, les croyances...

Lire la critique

il y a 11 ans

48 j'aime

15

L'Insoutenable Légèreté de l'être
Babalou
10

"Alors, que choisir ? La pesanteur ou la légèreté ?"

L'insoutenable légèreté de l'être, c'est d'abord un titre magnifique, pour lequel on aurait seul envie de lire ce livre. Puis c'est l'histoire d'hommes et de femmes pris dans la Vie, traçant leur...

Lire la critique

il y a 10 ans

42 j'aime

3

Sur écoute
Babalou
10
Sur écoute

Yo, Poot

Créer des personnages de série (dés)équilibrés et crédibles : + 100 Inventer une putain de légende qui s'appelle Omar Little (même qu'il est mieux que Robin des Bois) : + 500 Eviter le manichéisme...

Lire la critique

il y a 11 ans

39 j'aime

10