" Je suis un volcan"

Avis sur Les Émotifs anonymes

Avatar eloch
Critique publiée par le

Les émotifs anonymes, c'est une comédie qui commence par un évanouissement et se termine par une course, entre les deux, on a eu le temps de sourire beaucoup, de rire même par moments mais surtout, on a eu le droit à un beau moment de cinéma, une belle rencontre d'acteurs comme il y en a au théâtre, de ces acteurs qui font tenir un film rien que par leur présence.

Le fond d'histoire, celle de ces émotifs anonymes incapables de vivre parce qu'incapable d'être à l'aise avec les autres, de savoir comment réagir en société. Il est difficile pour ces deux personnages de pouvoir communiquer et pourtant ils se plaisent presque toute suite malgré le quiproquo qui suit leur première rencontre.

Voilà un film sur la difficulté de communiquer qui nous communique une vraie belle leçon non pas leçon mais un vrai beau moment de vie, bien sincère et qui fait du bien, de ces gens qui simplement sans être des dieux ou de véritables héros donnent à ce film un petit piment aller on l'avoue ça nous touche ce film, c'est mignon sans être niais, un film avec des personnages gauches mais qui ne l'est jamais, qui sait toujours garder le juste ton, créer les situations "je vais dormir sur le canapé - mais il n'y a pas de canapé - ah oui, on va faire un tour ?" (s'ensuit une ballade sous la pluie et une chanson interprétée par Poolevorde au summum de l'émotion dans ce film qui véhicule des bons sentiments sans jamais alourdir son propos de trop de "fleurs bleues").

Comme Isabelle Carré avec son "ah tiens, bonsoir"( alors qu'elle attendait bien son rendez-vous) on est surpris que ce rendez-vous avec la comédie française soit si réussit, sans qu'on est forcément besoin de situations impossibles, de personnages à retord, ni de blagues potaches.

On rit franchement sans amertume (même s'il y en a dans le chocolat) et on se dit qu'il est possible qu'existent des films aussi doux que le chocolat, s'étonnant presque d'autant de maestria dans l'écriture du scénario, loin du tout prêt ou du réchauffé. Ce film nous surprend joyeusement tout comme Poolvorde s'étonne qu'ils aient de la peinture en Angleterre. Nous on respire et sourit alors que lui étouffe, scène mythique du changement de chemises au restaurant...

On se perd aussi dans les grands yeux d'Isabelle Carré, merveilleuse tout le long de ce petit film sans ambition qui, mine de rien, fait sacrément du bien. Et c'est pour notre plus grand plaisir qu'on retrouve ce duo d'acteurs si bien accordé ici et qui avait déjà eu l'occasion de jouer ensemble dans "Entre tes mains", film d'un tout autre registre, un beau rassemblement en somme. De ce film, on sort encore plus soulagé qu'après une séance chez le psy de Poolvorde, parce-que ce film est encore plus délicieux qu'une tablette de chocolat, à savourer dès que l'envie vous prend d'être juste heureux.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 962 fois
15 apprécient

eloch a ajouté ce film à 15 listes Les Émotifs anonymes

Autres actions de eloch Les Émotifs anonymes