👉 1er juillet : Les extraits de commentaires sont à nouveau disponibles dans les feeds 🥳.
Et toutes les mises à jours sont à retrouver ici : journal de bord de SensCritique.

Les critiques des revues ou des sites spécialisés sur le cinéma n’ont généralement pas épargné ce film, sans doute trop atypique pour eux, mais cela ne saurait me surprendre tant ils adorent pouvoir cataloguer et classer...
La meilleure critique et la plus intelligente étant celle de 20 minutes : "Ce conte fantastique, brillamment réalisé par un jeune cinéaste français de 28 ans est une excellente surprise". Ouf !

On a rapproché ce film des chefs d’œuvre mondialement connus que sont « Sa majesté des mouches» de William Golding ou « La guerre des boutons » de Louis Pergaud. L’œuvre de Winterfield s’en rapproche, sans avoir la violence et la cruauté du premier, dont le propos, il est vrai avait une portée politique et philosophique tout autre. Il n’empêche que l’on retrouve, à la fois dans le livre et dans le film, plusieurs points communs avec ces œuvres : l’absence des parents et de l’autorité qui amène d’abord les enfants à profiter sans entrave d’une liberté dont ils s’étaient cru privés, puis la tentative de se créer de nouvelles règles basées sur la compétition et le jeu, et enfin, de s’apercevoir que, pour satisfaire leurs besoins vitaux (nourriture, eau, électricité,…) et éviter le chaos, un minimum de discipline et d’organisation doivent être instaurés. Le livre et le film qui en a été adapté traitent donc de sujets beaucoup plus sérieux qu'on ne pourrait le croire mais sous l’angle de la fantaisie et de la comédie qui rendent le sujet plaisant. Cela donne un film atypique, à la fois drôle mais profond qui nous amène à réfléchir sur ce qui se passerait dans un monde où les enfants seraient, du jour au lendemain, totalement livrés à eux-mêmes.

Comme toujours dans les films impliquant de jeunes acteurs, ceux-ci, pour la plupart peu habitués aux plateaux de cinéma, sont extraordinaires de fraîcheur et de talent, à telle enseigne que les acteurs confirmés qui font aussi partie de la distribution passent totalement au second plan. C’est aussi sans doute une volonté du réalisateur mais on doit saluer l’intelligence et la modestie de grands acteurs comme Carole Bouquet, Gérard Depardieu ou Armelle (pour ne citer qu’eux) qui ont su s’effacer et accepter d'interpréter des seconds rôles assez peu flatteurs au profit des enfants qui sont les vraies vedettes du film.

Personnellement, j’ai beaucoup aimé. J’ai trouvé ce film très réussi, très drôle (mais pas seulement) et pouvant être vu par tous les publics. Une belle réussite du cinéma français, d'un jeune réalisateur de 28 ans dont c'était le premier long métrage.

il y a 7 ans

7 j'aime

Les Enfants de Timpelbach
Roland_Comte
8

Critique de Les Enfants de Timpelbach par Roland Comte

Les critiques des revues ou des sites spécialisés sur le cinéma n’ont généralement pas épargné ce film, sans doute trop atypique pour eux, mais cela ne saurait me surprendre tant ils adorent pouvoir...

Lire la critique

il y a 7 ans

7 j'aime

Les Enfants de Timpelbach
Fatpooper
3

Quand un français se prend pour Tim Burton

En lisant le pitch sur IMDb, je me suis dit : "cool, ça va peut-être être une sorte de 'Les révoltés de l'an 2000". J'ai très vite déchanté, mais l'idée de base de film reste tout de même...

Lire la critique

il y a 9 ans

7 j'aime

6

Les Enfants de Timpelbach
batman1985
5

Ca se laisse voir, mais ça s'oublie

Après les deux courts-métrages de Nicolas Bary, je conclus avec le premier long du jeune cinéaste, réunissant les enfants que l'on a pu voir dans le court-métrage Before et qui s'intitule donc Les...

Lire la critique

il y a 8 ans

3 j'aime

Sibyl
Roland_Comte
4
Sibyl

Brouillon et nombriliste

Sibyl (Virginie Efira), psychothérapeute, décide d’arrêter l’exercice de sa profession pour revenir à sa première passion : l'écriture. Néanmoins, alors qu’elle a annoncé à ses patients qu’elle...

Lire la critique

il y a 3 ans

11 j'aime

6

Et au milieu coule une rivière
Roland_Comte
9

Ne croyez pas qu'un film sur la pêche à la mouche soit forcément ennuyeux;

L'action se déroule dans le Montana, au début du XXème siècle. Le film est fidèle au livre, en grande partie autobiographique, de Norman Maclean : nés dans une famille presbytérienne du Montana, deux...

Lire la critique

il y a 7 ans

7 j'aime

Les Enfants de Timpelbach
Roland_Comte
8

Critique de Les Enfants de Timpelbach par Roland Comte

Les critiques des revues ou des sites spécialisés sur le cinéma n’ont généralement pas épargné ce film, sans doute trop atypique pour eux, mais cela ne saurait me surprendre tant ils adorent pouvoir...

Lire la critique

il y a 7 ans

7 j'aime