Souvenirs de March

Avis sur Les Filles du Docteur March

Avatar Davidphile
Critique publiée par le

Après « Lady Bird », Greta Gerwig nous ramène à la fin du XIXe siècle dans une nouvelle adaptation des "Quatre filles du Docteur March" qui s’inspire à la fois du grand classique de la littérature et des écrits de Louisa May Alcott dans laquelle nous suivons l'histoire de quatre filles de la classe moyenne durant la Guerre de Sécession.

J'étais excitée de voir comment la fantastique Greta Gerwig relèverait le défi d'adapter un roman américain classique bien-aimé tout en le faisant paraître tout à fait pertinent et satisfaisant pour le contemporain. Inutile de dire qu'elle a fait un travail remarquable.

Pour raconter l'histoire des quatre sœurs, Gerwig utilise un récit non linéaire qui s'entrecroise entre l'hiver 1861 et l'automne 1868. Cependant, le film incarne un rythme et une fluidité agréables, que les scènes entrecroisent subtilement. L'hiver de 1861 a une palette de couleurs dorées et chaudes; tandis que l'automne de 1868 accomplit un regard sombre avec une palette de couleur grise. Le montage accentue magnifiquement le scénario non linéaire avec des coupes motivées et des indices visuels énormes qui laissent un impact profondément puissant. Bien qu'un tel dispositif de temps puisse sembler distrayant, elle fait un travail remarquable pour le rendre non seulement accessible mais nécessaire. Chaque flashback est soigneusement placé et monté dans le film pour une raison; généralement, pour développer davantage ses personnages. Au moment où le film se termine, nous sommes complètement satisfaits en fonction du développement du caractère unique des personnages principaux tout au long de leur jeune vie. C'est déjà un exploit extrêmement impressionnant, mais Gerwig ne s'arrête pas là. Les dialogues sont truffés de blagues opportunes et de discussions désespérément romantiques, parfaites pour cette période. L'écriture aide toujours à développer des personnages à la fois personnels et contextuels.

Après beaucoup de va-et-vient dans le temps - ce qui est assez déroutant au début, mais on s’y habitue plus loin lorsque les deux chronologies avancent pour se rencontrer au milieu - le dernier tiers du film se construit jusqu'à une conclusion déchirante. Pour une raison quelconque, l'événement déchirant n'est pas vraiment une surprise, c'est la conséquence qui brise vraiment notre cœur en petits morceaux et nous laisse à bout de souffle pendant que les larmes coulent sur notre joue.

Le casting est phénoménal. Les quatre actrices principales livrent des performances très nuancées et réfléchies. Saoirse Ronan est éblouissante et livre la performance la plus mémorable. Parallèlement; Florence Pugh est remarquable, Emma Watson est fantastique et Eliza Scanlen est ravissante.

Et pour finir, la bande-son d'Alexandre Desplat est aussi harmonieuse et compatissante que l'esprit de la famille March.

Avec des visuels élégants de bout en bout, un scénario émotionnellement intelligent, une mise en scène passionnée et de délicieuses performances, « Les Filles du Docteur March » présentent magnifiquement la beauté des relations et montre que certaines histoires sont vraiment intemporelles. Les leçons du film sur la compassion, le sacrifice de soi, la dévotion et la passion sont aussi pertinentes aujourd'hui qu'elles l'étaient au 19e siècle. C’est une histoire douce et vivifiante se terminant sur un véritable sommet qui a touché mon cœur. Il est difficile de ne pas être enveloppé par le charisme et le cœur de « Les Filles du Docteur March», et d'autant plus quand tout est livré avec une passion aussi claire et amour par la réalisatrice Greta Gerwig.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 172 fois
5 apprécient

Davidphile a ajouté ce film à 3 listes Les Filles du Docteur March

Autres actions de Davidphile Les Filles du Docteur March