Madeleine de Fraises

Avis sur Les Fraises sauvages

Avatar Zosha
Critique publiée par le

Comme c'est toujours agréable de découvrir un film de patrimoine dans une salle de cinéma !! Tout particulièrement dans un cinéma de campagne où de telles projections organisées sont rares ! Il m'était interdit de rater ça.

Les Fraises Sauvages d'Ingmar Bergman. J'avais un net souvenir d'un extrait qu'on nous avait projeté en Licence, dans le cadre, il me semble, d'un cours sur le souvenir mis en scène au cinéma. Et là, c'est une perle en la matière... le film repose presque tout entier sur la vie passée du personnage principal, sans jamais avoir recourt un seul instant au flash back. Le vieil homme se plonge dans ses souvenirs en voyageant presque physiquement au travers - lui-même d'ailleurs n'y apparaît jamais dans son corps de jeunesse, et l'imagination se mêle de façon troublante à des moments décisifs de sa vie auxquels il n'a pas toujours assisté.

Au delà de ces rêveries éveillées, le véritable Rêve créé par l'inconscient du vieillard endormi se fait prétexte à d'autres souvenirs, mais avec une plus grande part d'imagination, une imagination mise en scène, très accusatrice, culpabilisante, accablante...

Et puis il y a le Passé incarné dans le Présent, avec sa vieille mère increvable qui lui ressort les objets d'enfance de sa fratrie. Avec la maison aux volets clos où il passait ses étés de jeunesse. Avec sa gouvernante qui évoque les quarante années passées à ses côtés. Avec le lourd bagage que les événements de sa propre vie ont laissé en héritage à son fils.

L'Avenir a lui aussi sa place dans le Présent, au travers d'ailleurs de ce fils et son épouse, génération suivante et porteuse d'une autre génération encore. Et des jeunes insouciants, qui ont des projets, parlent d'amour et de mariage futurs, se battent pour quelque chose qui n'a pas encore eu lieu. Le voyage lui-même évoque l'Avenir, puisque cette voiture les emmène d'un point à un ou plusieurs autres, pour vivre des choses qui n'ont pas encore été vécue.

Le vieillard, lui qui est à l'origine de ce voyage, oscille sans arrêt entre les trois temps puisqu'il Va vivre quelque chose qui récompense son Passé. En somme, c'est un voyage dans le présent vers un avenir commémoratif. Les rencontres qu'il y fait semblent à première vue l'ancrer dans ce présent, puisqu'il crée des liens avec des personnes bien en vie, mais elles sont aussi des piqûres de rappel : une jeune fille déchirée entre deux hommes lui rappelle son amour de jeunesse, un couple qui s'adore et se déchire à la fois lui rappelle son propre mariage, son fils est le miroir de lui-même, comme s'ils partageaient le même passé... Et bien sûr, elles sont l'Avenir, puisqu'il se déroule devant leurs pieds, plein de possibles à la fois effrayants et débordants d'espoir.

Je me suis un peu "enflammée" sur le fond sans évoquer la forme, mais je serais brève dessus. La lumière est parfois un peu trop surexposée, mais globalement la photographie est belle, et fonctionne à merveille, même si les fondus enchaînés sont très imparfaits. Les visages des acteurs sont tous très intrigants voire fascinants à regarder, mais sans doute le noir et blanc n'y est-il pas pour rien.

J'ai vraiment passé un moment excellent... Je ne vois rien à redire !

Expression publiée en 2015 sur zinema.ek.la

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 17 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Zosha Les Fraises sauvages