Affiche Les Frissons de l'angoisse

Critiques de Les Frissons de l'angoisse

Film de (1975)

Critique de Les Frissons de l'angoisse par Eric31

Les Frissons de l'angoisse (Profondo rosso) est un excellent Giallo (le chef d'oeuvre du genre) réalisé par Dario Argento qui met en scéne un pianiste témoin du meurtre d'une médium, qui décide de mener son enquête, d'abord par curiosité, puis par nécessité lorsque l'assassin s'en prend à lui... A noter que le casting on trouve David Hemmings (l'acteur de Blow Up de Michelangelo Antonioni, ce... Lire la critique de Les Frissons de l'angoisse

4 1
Avatar Eric31
9
Eric31 ·

Titre français pourri pour Giallo plutôt réussi

Découverte du cinéma de Dario Argento et donc de ce qu'il se fait normalement de mieux en matière de Giallo. Je me souviens qu'avec le film belgo-français Amer sorti il y a deux ans, je m'étais passablement très ennuyé devant le film. Ici, avec un maitre en la matière, j'espérais donc un peu plus. Je n'ai pas été déçu. Certes, il y a des défauts notables. Je trouve que par moments, l'oeuvre... Lire la critique de Les Frissons de l'angoisse

4 4
Avatar batman1985
7
batman1985 ·

Faux indices et fausses pistes

Comme tous les autres films de Dario Argento Les Frissons de l'Angoisse est placé sous le signe du mystère et de la violence graphique. Comme pour tout giallo (film d'horreur « bas de gamme ») l'intrigue suit deux axes : un traumatisme profondément enfoui lié à l'enfance et qui remonte violemment à la surface et un indice caché à découvrir. Clin d’œil pour les... Lire la critique de Les Frissons de l'angoisse

2
Avatar Zolotoï
9
Zolotoï ·

Rouge profond

Ignoble titre français pour ce film magistral, sorte de penchant baroque italien au Blow-Up de Antonioni. On y retrouve d'ailleurs le même acteur, le génial David Hemmings, et peu ou prou, les mêmes axes de prédilection : la perception, le regard, le délire paranoïaque. Mais là où Michelangelo donnait dans la froide théorie, offrant ainsi une oeuvre diablement intelligente mais trop... Lire la critique de Les Frissons de l'angoisse

2
Avatar Nwazayte
8
Nwazayte ·

Critique de Les Frissons de l'angoisse par Michaël Bruce

Quatrième giallo réalisé par Argento, cette nouvelle histoire prend une nouvelle fois son origine dans un rêve du réalisateur. Pour le coucher sur papier, le transalpin s’adjoint les services de Bernardino Zapponi déjà connu pour ses scénarios avec Federico Fellini ("Satyricon" ou "Fellini Roma"). LES FRISSONS DE L'ANGOISSE marque également un tournant dans l’univers de Dario Argento et pas... Lire la critique de Les Frissons de l'angoisse

3
Avatar Michaël Bruce
9
Michaël Bruce ·

Inventivité formelle

Bon, avouons-le, je ne suis pas un fan absolu de Dario Argento, que l'on veut à tout prix ré-évaluer aujourd'hui, sortir de son enfer du "giallo" transalpin. Cette version (enfin) complète de son classique "Profondo Rosso", impeccablement restaurée, impressionne constamment par son inventivité formelle, qui rappelle en effet les De Palma de la même... Lire l'avis à propos de Les Frissons de l'angoisse

2 1
Avatar Eric BBYoda
6
Eric BBYoda ·

Critique de Les Frissons de l'angoisse par Sensurround

de Dario Argento Il fallait au moins en voir un. Profondo Rosso est souvent cité. A l'arrivée: seules les scènes de meurtre (esthétisantes dans le découpage gros plan-point de vue-surgissement) sont à peu près bien mises-en-scène. Le reste est très approximatif, le jeu des acteurs Hemmings en tête, le pitch sans grand intérêt et grand guignolesque à souhait. Le giallo comme sous-genre... Lire la critique de Les Frissons de l'angoisse

2
Avatar Sensurround
5
Sensurround ·

Art total

Tout le monde est d'accord, le film est fantastique, on ne peut pas y échapper, Dario Argento est un mélange entre le géni et l'artisant. D'ailleurs c'est la trame que j'ai retenue tout le long du film qui offre plusieurs niveaux de lecture. Une conversation m'a marquée : Le pianiste discute avec son ami artiste lui aussi.Ce dernier lui dit qu'il fait de l'art pour gagner sa vie, c'est un prolo.... Lire la critique de Les Frissons de l'angoisse

2 2
Avatar Ligeia
9
Ligeia ·

Critique de Les Frissons de l'angoisse par Multipla_Zürn

Je n'ai aucun souvenir de Suspiria, que pourtant j'ai vu il y a seulement trois ans, et je crois bien qu'il va m'arriver la même chose avec Profondo Rosso. Le cinéma de Dario Argento m'indiffère, je reconnais ses morceaux de bravoure, mais pour moi les scènes ne vivent pas. Le problème vient des personnages : lorsqu'ils sont seuls, confrontés à l'angoisse de mourir dans leur appartement... Lire la critique de Les Frissons de l'angoisse

1
Avatar Multipla_Zürn
4
Multipla_Zürn ·

L'horreur domestique

Les Frissons de l’Angoisse est souvent considéré comme un point culminant de la carrière de Dario Argento par ses forts points communs avec Suspiria. En effet, on y retrouve des images et une photographie de l’architecture particulièrement maîtrisées. Sont une nouvelle fois au rendez-vous autant de signes maniaques dans l’esthétisation des intérieurs que d’accès de folie aux... Lire la critique de Les Frissons de l'angoisse

Avatar Raging_Bull
7
Raging_Bull ·