Affiche Les Frissons de l'angoisse

Critiques de Les Frissons de l'angoisse

Film de (1975)

Les yeux sans images

Les Frissons de l’angoisse s’ouvre sur l’un des cours de jazz donné par Marcus à ses élèves du conservatoire. À la fin du morceau, celui-ci, bien que saluant la performance de ses disciples, soulignera un point important : leur musique est « trop bien » et « trop formelle ». Comme une éloge de l’imperfection introduite d’entrée de jeu, ce postulat de départ pourrait sembler contradictoire au... Lire l'avis à propos de Les Frissons de l'angoisse

Avatar CineSeries.com
8
CineSeries.com ·

Frissons et angoisse (surtout dans la seconde partie)

Un film unique en son genre. L'expérience est indescriptible, même si l'ensemble est assez inégal. La première partie est poussive, et les longs dialogues entre David Hemmings et la journaliste n'apportent rien. Mais d'un coup, tout fonctionne et grâce à quelques scènes étonnantes, Argento arrive à rendre le résultat fou, et la musique des Gobelins colle particulièrement bien à l'ensemble.... Lire l'avis à propos de Les Frissons de l'angoisse

Avatar Caine78
7
Caine78 ·

Flirt avec le Mal

Comment filmer la violence ? Quatre mots qui s’alignent et qui, à eux seuls, amènent d’innombrables problématiques. Pour bien des cinéastes qui tentent de s’y essayer, la violence occupe une place de choix dans le septième art et apporte avec elle des questionnements éthiques. En effet, comment se placer pour filmer cette dernière, sans pour autant tomber dans une forme... Lire l'avis à propos de Les Frissons de l'angoisse

Avatar Paul Pnlt
9
Paul Pnlt ·

Valeur sûre

Les Frissons de l'Angoisse fait parti de ces giallis à mi-chemin du film d'horreur - qui ne sont pas ceux qui m'attirent le plus a priori -, et qui se sont fait de plus en plus nombreux à partir du milieu des années 70. Il est certain que Dario Argento est une valeur sûre et les Frissons de l'Angoisse confirme sa maestria, notamment en terme de réalisation. On angoisse bien (cette manie... Lire la critique de Les Frissons de l'angoisse

Avatar Florian Tanguy
8
Florian Tanguy ·

Critique de Les Frissons de l'angoisse par Fab72

Dario Argento est bien le maître du giallo. Sorte de slasher amélioré, le giallo mélange intrigue policière du type whodunit, horreur et érotisme. Après "L'oiseau au plumage de cristal", "Le chat à neuf queues", "Quatre mouches de velours gris" et avant "Ténèbres", Dario Argento atteint là le sommet de son genre de prédilection. Plus que d'habitude, la réalisation est sublimée par des plans,... Lire l'avis à propos de Les Frissons de l'angoisse

Avatar Fab72
9
Fab72 ·

Critique de Les Frissons de l'angoisse par Scorcm83

J'ai décidemment assez de mal avec le cinéma de Argento, qui regorge de qualités esthétiques certaines mais qui ne manque malheureusement jamais de m'ennuyer une fois la première heure passée. C'est principalement le côté kitsch et assez lent de ses films qui me rebute. Le fait que ses personnages ne soient pas tant développés que ça, que tout soit organisé autour du twist final m'embête un... Lire la critique de Les Frissons de l'angoisse

Avatar Scorcm83
6
Scorcm83 ·

Critique de Les Frissons de l'angoisse par Argento

BRD ZB UK Arrow - Le pinnacle du giallo porté au rang de l'icone absolue, Argento signait là le plus grand représentant du genre, par un script labyrinthique et pervers et une mise en scène sophistiquée d'une élégance rare. IMDb : https://www.imdb.com/title/tt0073582/ Lire la critique de Les Frissons de l'angoisse

Avatar Argento
10
Argento ·

Critique de Les Frissons de l'angoisse par Ignatus_R

un film avec une ambiance très marquante et déjantée (dessins du meurtrier, musique décalée, décors soignés) ponctué de scènes gores parfois inutiles. L'intrigue est bien menée mais bâclée sur la fin. Dommage. Lire l'avis à propos de Les Frissons de l'angoisse

Avatar Ignatus_R
7
Ignatus_R ·

Critique de Les Frissons de l'angoisse par Blockhead

Au fil des investigations du personnage incarné par le regretté David Hemmings dans un rôle assez proche de celui qu'il tenait dans "Blow up", Dario Argento construit un monument de suspense et d'horreur baroque, signant par là même le meilleur "giallo" (polar à l'italienne teinté d'épouvante) des années 70. Lire l'avis à propos de Les Frissons de l'angoisse

Avatar Blockhead
8
Blockhead ·

Un bon rouge capiteux

Si l'on dit souvent de Brian DePalma qu'il est un cinéaste obsédé par les images, l'observation et le regard (Body Double, Dressed to Kill, Snake Eyes, ...), les Gialli (?) de Dario Argento, dont Profondo Rosso (titre original), me semblent également relever du même intérêt (peut-être une influence de l'un sur l'autre, ou mutuelle ?). Prises de vue... Lire la critique de Les Frissons de l'angoisse

1
Avatar Draiv
8
Draiv ·