Quelle violence !

Avis sur Les Frissons de l'angoisse

Avatar Satané
Critique publiée par le

Contrairement aux sud-coréens ou aux japonais qui atténuent ou dissimulent la violence cinématographique par la beauté ou la poésie de l'acte, les italiens ont toujours une tendance barbare consistant à montrer ladite violence à son extrême, estompant à peine les visions trop choquantes par le comique, la normalisation ou encore la continuité du film dans lequel elles s'inscrivent. "Profondo Rosso" est décrit très justement comme un film d'épouvante, bien que le tout ressemble plutôt à un giallo (thriller italien), en cela qu'il comporte tant de scènes horrifiques (meurtres sanglants & montées angoissantes très techniques) que quiconque serait inconscient de montrer cette oeuvre à des personnes non-averties.
Etant amateur de films d'horreur, je ne pouvais trouver meilleure chaussure à mon pied, puisque chaque fois, gavé de références dans ce genre, je suis déçu par les affreuses réalisations que je daigne regarder. Ici, tout se tient : le scénario est finement mené malgré quelques égards qui peuvent paraître longuets ; la musique est très originale & se fond dans les scènes afin de leur donner un côté kitch cachant astucieusement le stress ambiant afin de renforcer ce dernier ; le casting est plus que convaincant pour un film de ce genre ; les effusions sanguines sont merveilleusement bien suggérées & le gore actif est moins traumatisant que le résultat passif (le meurtre de la noyade dans l'eau bouillante m'est resté en tête, & ce pour longtemps) ; la mise en scène est quasiment parfaite.
Enfin que pourrait-on reprocher à ce "presque" chef-d'oeuvre : ses quelques longueurs, pourtant inévitables dans la construction d'un film d'épouvante réussi (même si elles sont employées de manière tactique pour laisser retomber la tension & pouvoir la replacer subtilement, elles sont ici parfois pour combler les trous semble-t-il, tant les discussions peuvent sembler inintéressantes) ; son kitch redondant qui, même s'il ajoute une touche agréable à l'ensemble, finit par lasser le spectateur & le détacher de la volonté réaliste d'Argento ; la musique quelque peu criarde par moments.
"Profondo Rosso" est ma première expérience chez Dario Argento & je ne la regrette aucunement : son expérimentation est une relative réussite à mes yeux & m'a convaincu de me lancer dans le reste de la filmographie importante du bonhomme (ce dernier étant devenu apparemment très mauvais durant ces dernières années).

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 509 fois
8 apprécient

Autres actions de Satané Les Frissons de l'angoisse