Les gardiens de la nostalgie

Avis sur Les Gardiens de la galaxie

Avatar Johnutella
Critique publiée par le

La musique est vraiment génial dans ce film, vous l'aurez compris, on vous l'a suffisamment rabâché en long en large et en travers.
Mais rarement la musique ne m'a autant permis de pénétrer dans un film. Je ne vais pas vous mentir, je n'ai jamais connu les années 80, même pas dans les couilles de mon père, c'est vous dire.
Pourtant, comme beaucoup de jeunes, je me suis mis à l'idéaliser, à me dire que j'étais né trop tard finalement. Ce qui est une vaste connerie, on ne peut décemment être nostalgique d'une époque dont on a seulement pu apprécier les reliquats, témoins fugaces d'une période révolu, c'est un non-sens absurde de lycéen boutonneux.
Et là où je trouve que ce film est relativement bien fait, c'est qu'il m'a redonné ce soupçon de nostalgie enfantine. Réussissant à donner une allure légèrement décalé sans trop en faire, émaillant le film de référence aux années 80, les trolls avec des cheveux, le walkman, ma copine qui a parfois des instants de grâce m'a même fait remarqué que la scène finale ressemblait assez fidèlement à une partie de Space invaders :
le raton laveur dans un vaisseau orienté verticalement tire sur des petits vaisseaux pour les empêcher de toucher le sol et de faire davantage de dommage !! On sent d'ailleurs bien que ces références ne sont pas seulement là pour rassurer le spectateur et le plonger dans un univers balisé, mais bien pour mettre en place et créer un univers relativement crédible sorte de steampunk à la sauce année 80, le formicapunk en somme ... http://www.bouletcorp.com/blog/2011/07/07/formicapunk/
Et la création de cet univers passe essentiellement par la musique, par exemple, on a souvent reproché à Watchmen ses choix musicaux. 99 luftballoons c'est une belle chanson certes, mais a t'elle sa place dans un film noir où règne la Terreur du nucléaire et où l'horloge de l'apocalypse flirte dangereusement avec Minuit ? Pas sûr.

Ainsi, lorsque l'on découvre le personnage principal sur une planète dévasté et désolé, il enclenche son walkman et dézingue des rats mutants à coup de pied sur "Come and get your love" de Redbone. Un peu plus loin dans le film on va entendre Spirit in the Sky Norman de Greenbaum, morceau notamment très connu pour son apparition dans Appolo 13 ( et parce que c'est un morceau sacrément classe).

La musique est bien, oui on a compris, mais quid du reste ? Eh bien je dois l'avouer, c'est un peu plus en dents de scie.
On est devant un film absolument schizophrène. Si le film nous met dès le début face à la mort froide et pathétique d'un personnage plongeant ainsi rapidement le spectateur dans un certain malaise, il désamorce tout de suite ce malaise dans une scène plus légère, limite comique. On alterne ainsi tout le long du film avec des scènes plus ou moins adulte avec des scènes plus enfantine et légère.
S'ajoute à cela des scènes maladroites ou sous-exploités, on aperçoit ainsi un Del toro dans le rôle du Collectionneur sorte d'ersatz de Billy Idol pour la coiffure. Groot, l'arbre, se met à faire apparaître des lucioles dans une scène qui se veut poétique alors que le commando des guardiens est parti tuer le méchant. Un peu comme si Rambo au milieu de First Blood se mettait à cueillir des pâquerettes ou à déclamer du Shakespeare.
Le summum du ridicule reste le méchant, stéréotypé jusqu'à l'os. Il n'inspire réellement aucune peur ou crainte quelle qu'elle soit. Sa mort d'ailleurs est aussi ridicule, vaincu par le pouvoir de l'amûûûr et du déhanchement sauvage de Star Lord.

Malgré ces écueils malheureux, Gardiens de la galaxie reste un film sympa. La plupart des acteurs joue plutôt bien. Même Batista que j'ai d'abord connu comme catcheur s'en sort pas si mal et reste convaincant en plus de son physique imposant et exubérant. On en ressort satisfait, en ayant encore en tête la scène surréel d'un yukka (r)rempoté dansant sur du Jackson five alors qu'en arrière plan une brute épaisse aiguise avec avidité et application ses couteaux de combat...

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 263 fois
6 apprécient

Autres actions de Johnutella Les Gardiens de la galaxie