Vivez toutes les émotions du cinéma avec Orange

qui n'a jamais envisagé de tout plaquer ?

Avis sur Les Gazelles

Avatar aldanjack
Critique publiée par le

Une affiche teintée de rose et 5 filles sur l'affiche : La cible est clairement identifiée : les femmes.

L'héroïne se lance dans la grande aventure du célibat, une expérience avec des hauts et des bas, dans laquelle je pense que beaucoup de monde (hommes y compris) pourra se reconnaître.

Dans le film, on peut décomposer l'histoire en 4 étapes successives :

1) La rupture
Le motif de la rupture est l'ennui, et c'est la fille -Marie- qui quitte son copain -Eric-.
Eric n'a pourtant pas de maîtresse, il est fidèle, plutôt à l'écoute, et ils ont ensemble un gros projet (l'achat d'un appartement). Eric est un mec "gentil" en somme, mais s'endetter sur 30 ans ne la fait du tout rêver. Marie a envie d'autre chose, et on peut la comprendre.
Lorsqu'elle entend ses amies célibataires lui raconter en détails leurs vies passionnantes, elle se dit qu'il ne se passe au final pas grand chose dans sa vie à elle..
Elle ne supporte plus les petits défauts d'Eric (celui-ci a la désagréable manie de se racler la gorge) et au bout d'un moment ça devient physique : elle a des crises d'angoisse lorsqu'elle est en présence de son compagnon.
Une seule solution s'impose à elle : prendre ses distances.

2) L'euphorie du célibat
Commence alors pour elle une nouvelle vie. Elle enchaîne les fêtes, les shots de vodka, se fait des nouvelles copines célibataires (celles que l'on voit sur l'affiche) avec qui elle sort, et se lâche. Elle tombe amoureuse d'un inconnu barbu rencontré par hasard, mais elle hésite encore : si elle a quitté son Eric, ce n'est pas pour se remettre en couple avec le premier venu. Priorité donc à l'amusement, dans cette nouvelle vie moins pépère, plus intense.

3) La déprime
Puis elle se rend compte que son inconnu -auquel elle commençait à s'attacher- est loin d'être à la hauteur. Citation extraite du film : "Passé un certain âge, tous les hommes biens ont déjà des enfants ou ont déjà la bague au doigt"
Et, malgré cette apparence de vie "fun", elle réalise que ses amies célibataires ne sont pas si heureuses que ça. Au fond d'elles, elles croient encore à l'existence de l'homme idéal, qui n'existe pas.
Les dimanches en solitaire sont très longs, le statut de célibataire ne s'avère pas si évident à assumer.

Pour couronner le tout, et quand elle tire le bilan, elle se retrouve maintenant sans appartement, avec un job alimentaire pas vraiment passionnant et sentimentalement assez seule..
Elle tente même un rapprochement désespéré avec son ex, mais c'est trop tard, car lui est passé à autre chose.

4) L'acceptation
Bien entendu, l'étape d'après et celle de la reprise en main. Elle voulait une vie moins posée, plus palpitante, elle l'a eu. Elle repart sur un projet professionnel ambitieux et motivant, et va continuer d'avancer dans cette direction.
On a évité le cliché du happy-end habituel des comédies sentimentales (du genre elle se remet avec son ex, ou mieux elle rencontre un nouveau prince charmant). Ici, la porte de sortie est la vie professionnelle, ce qui semble plutôt réaliste.

Bon, il y a quelques clichés certes, mais ici on est à l'opposé de la fille de la vieille génération qui se laisse faire et qui ne dit rien. C'est la citadine moderne en fait : c'est elle qui prend l'initiative de rompre, qui fait la teuf à l'excès lorsqu'elle est libre, qui n'est pas vraiment romantique et n'a pas l'instinct maternel. Au final elle ne demande qu'une chose : qu'à la trentaine passée, ses perspectives ne soient pas celles d'une mère famille qui sacrifie sa vie personnelle pour élever des enfants et rembourser un crédit.

Une histoire assez contemporaine (qui n'a jamais envisagé de tout plaquer ?) avec [..]

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1101 fois
12 apprécient · 1 n'apprécie pas

Autres actions de aldanjack Les Gazelles