Avis sur

Les Horizons perdus par Maqroll

Avatar Maqroll
Critique publiée par le

Un chef-d’œuvre, je ne dirais pas méconnu car il ne l’est pas, des cinéphiles au moins, mais certainement pas assez connu et surtout pas estimé à sa juste valeur de Frank Capra. Un groupe d’Anglais se fait enlever pour des raisons mystérieuses et sont conduits en plein cœur de l’Himalaya dans une espèce de paradis terrestre ignoré du reste du monde, où règnent la paix, la fraternité et la modération en toute chose… On voit tout de suite comment cette histoire s’insère parfaitement dans la filmographie de Capra, tournée entre L’Extravagant Mr. Deeds et Vous ne l’emporterez pas avec vous, plus connus, eux, du grand public. Cette histoire linéaire et rapportée à la manière d’un conte (ou d’un rêve) exerce une fascination irrésistible. La description de Shangri-La se fait presque à la manière d’un reportage sur les mœurs et usages de ce curieux peuple à l’espérance de vie prodigieuse et à la sagesse infinie. La mise en scène de Capra est toute de facilité et d’évidence. La distribution est merveilleuse avec Ronald Colman dans le rôle de cet homme qui croit aux mirages, Edward Everett Horton, impayable en scientifique d’abord guindé puis conquis par cet univers, Jane Wyatt, idéale en femme éternelle, Thomas Mitchell égal à lui-même en homme acculé qui va trouver sa rédemption et pour finir, Sam Jaffe, stupéfiant en grand Lama bicentenaire... Ce film a un souffle prodigieux, un élan inouï, une vigueur qui défie le temps… Signalons que quelques séquences ont été perdues mais, la bande son ayant été retrouvée intégralement, elles sont remplacées dans la version actuelle par des photos du tournage, ce qui permet de ne perdre aucun des éléments de l’histoire. C’est bien sûr le sommet des idéaux de Capra, magnifiés par cette approche orientale dans ce monde où, encore mieux que dans la traditionnelle Amérique rooseveltienne, il est permis de croire aux rêves les plus fous de l’humanité. Et à la fin, comme à celle de La vie est belle, les cloches sonnent pour saluer le retour du héros au pays des anges… Magnifique !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 389 fois
3 apprécient

Autres actions de Maqroll Les Horizons perdus