Affiche Les Innocents

Critiques de Les Innocents

Film de (1961)

Bright spirit

Le problème inhérent au film d’épouvante a toujours été celui de la lisière : dans la littérature fantastique, on définit ce genre par son incapacité assumée à opérer un choix entre une explication rationnelle et l’intervention réelle du surnaturel ; le lecteur en ressent un malaise duquel peut sourdre une peur autrement plus possessive que les frayeurs occasionnelles face au défilé des... Lire la critique de Les Innocents

44 12
Avatar Sergent Pepper
8
Sergent Pepper ·

Madame et ses fantômes

Ça fait un moment que je songeais à parler de ce film. Les mots peinaient et peinent encore à sortir d'ailleurs. J'aime beaucoup les films d'horreur à ambiance en général, et je pense sincèrement que j'y ai trouvé en Les Innocents un des véritables maîtres du genre. Un genre mourant d'ailleurs, comme beaucoup l'ont remarqué, qui a laissé sa place de nos jours au... Lire la critique de Les Innocents

34 6
Avatar Nick_Cortex
10
Nick_Cortex ·

Oh willow I die

Les temps changent, les mœurs évoluent et le cinéma également. Après avoir fait frissonner son spectateur des années durant, le cinéma s'emploie désormais à le faire crier, hurler, bondir de son siège. Pendant les années 50, le cinéma populaire marche au rythme de la Hammer dont les nombreuses productions mettent en branle la bienséance : Dracula exhibe ses longues canines, les vierges... Lire la critique de Les Innocents

36 3
Avatar Kalopani
8
Kalopani ·

"We Lay my Love and I Beneath the Weeping Willow. But now Alone I lie and Weep Beside the Tree."

Les manoirs isolés d'une nuit profonde ont souvent été à l’origine de nombreuses peurs développées dès le plus jeune âge. Le cliché d’une personne marchant dans un long couloir étroit, tenant un petit chandelier pour s’éclairer, dévoilant alors quelques tableaux positionnés au milieu d’une tapisserie gothique, marche toujours. Et si cet individu peut entendre quelques bruits, murmurent qui... Lire l'avis à propos de Les Innocents

41 1
Avatar New_Born
8
New_Born ·

C'est grand la campagne...

Petite perle Noir et blanc du cinéma fantastique Britton, "Les Innocents" nous racontent l'histoire d'une gouvernante qui aurait croulé sous une avalanche de prescriptions pour anxiolytiques si elle avait vécu en France dans les années 2000. Cette dame a la chance de s'occuper H24 de charmantes têtes blondes bien trop polies pour être honnêtes. Bon, tu me diras, quand tu regardes un film qui... Lire l'avis à propos de Les Innocents

24 21
Avatar Matrick82
8
Matrick82 ·

Angoissant et subtil

Les innocents c'est cette angoissante histoire d'une gouvernante, Miss Giddens, dotée d'une imagination fertile, qui se persuade à tort ou à raison que, derrière leur façade d'innocence incarnée, les enfants dont elle s'est vue confier la tâche sont victimes d'une terrible malédiction, peut-être due aux anciens occupants, décédés, du chateau. Le résultat, très abouti, se démarque clairement de... Lire l'avis à propos de Les Innocents

25 1
Avatar Dalecooper
8
Dalecooper ·

Critique de Les Innocents par Northevil

Après l’amoureuse d’Elle et lui, et la globe-trotter de La nuit de l’iguane, je découvre avec plaisir dans ce film une autre facette du jeu d’acteur de Déborah Kerr. Elle joue à merveille la frayeur, la suspicion, l’exaspération ou la parano dans une exubérance particulièrement jouissive et très bien maîtrisée. Mais ce n’est pas le seul jeu d’acteur mémorable dans ce film, les deux enfants sont... Lire l'avis à propos de Les Innocents

21
Avatar Northevil
7
Northevil ·

Critique de Les Innocents par Hawk

Deborah Kerr est bluffante dans son rôle de gouvernante ayant un comportement ambigu envers les enfants dont elle a la charge. Un film possédant plusieurs niveaux de lecture dont la fin peut surprendre. Le noir et blanc est très bien employé et cela confère une ambiance de film de la Hammer très intéressante. Notamment dans la scène de cache-cache avec les enfants. Un film surprenant à... Lire la critique de Les Innocents

10 1
Avatar Hawk
8
Hawk ·

It was only the wind, my dear

Quelle expérience étrange et fantastique ! En fait, je ne sais pas quoi vraiment penser ce de film ... Des fois je le trouvais captivant et troublant et des fois moins intense … Ce qui est sûr, c'est qu’on n’est pas prêt à oublier cette magnifique et triste mélodie (de la boite à musique) qui se joue tout le long du film. Globalement, cette œuvre est très énigmatique … un noir et blanc... Lire l'avis à propos de Les Innocents

17 3
Avatar Avestita
9
Avestita ·

Ce que la lumière doit à l'obscurité

Si Rosemary's Baby ne s'inspire pas clairement des Innocents pour sa séquence d'intro, je veux bien me pendre. Ce même principe d'une voix enfantine, chantant doucereusement une comptine et provoquant ce malaise, cet incroyable malaise ! Et nous ne sommes alors que dans l'intro, puis on voit une femme qui prie, surtout on voit ses mains, elles sont jointes, elles sont fines, elles sont presque... Lire la critique de Les Innocents

20 3
Avatar Cmd
8
Cmd ·