Le couple se confond avec la nature

Avis sur Les Jardins du roi

Avatar amateurdetective
Critique publiée par le

Un merveilleux film de notre regretté Alan Rickman, les jardins du roi nous présente la construction de l’amphithéâtre du château de Versailles sous la direction de Lenotre (Mathias Schoenaerts) avec l'assistance de Sabine De Barra (Kate Winslet).

Je fus tout d'abord frappée par la qualité de la lumière (et oui il y aura toujours deux sortes de films d'époques à mes yeux, ceux avec une belle lumière et ceux qui lissent deviner l'emplacement d'un halogène, d'une mandarine ou d'une tungstène hors cadre).

Puis je fus frappé par l'originalité du jeux de Kate Winsley, qui selon moi, a sus ajouter une touche tout à fait intéressante et pleine de nuance de fragilité dans son personnage. A la fois féminine et forte, fragile, naturelle et marquée par une douleur profonde qui semble même porter sur ses nerf (dans certaines scènes clef, son visages et ses yeux sont instables sans pour autant pouvoir être qualifiés de tremblants)

Alan Rickman bien sur est tout à fait juste, dans le rôle du roi soleil, on sent bien la majesté dans sa posture et, parfois, la remise en question fuguasse dans le regard.
Sa participation au scénario et le fait qu'il ai réalisé ce film ne font qu'ajouté à sa performance, au point que je ne saurai le qualifier. C'est vraiment du très bon travail.

Le montage m'a plusieurs fois ravi, cette façon de montrer les réaction de Sabine dans les scènes de flash back par exemple. Ou pendant les scène d'amour.
D'ailleurs je me permets de dire que je ne suis pas d'accord avec la musique choisie pour la scène d'amour entre Sabine et Lenôtre. En effet, la musique est de style assez classique, ce qui à cette époque nous raccorde aux règlement, à la loi divine, à la loi du roi, ect ...
Hors ces deux être s'abandonne à quelque chose de naturel, qui découle de leurs sentiments et de leurs sens, ainsi j'aurai plutôt imaginé un ou des sons extradiégétiques (ajoutés aux sons intradiégétiques de la scène) rappelant les jardins, la nature, ce qui a lié ces deux individus. Un peu comme si ils faisaient l'amour dehors quelque soit l'endroit où ils sont.
Entendre pendant cette scène du piano (bien que la musique soit jolie) m'a un peu dérangée. Mais c'est un avis ....

Le cadre est assez beau, légèrement moderne pour un film d'époque, tantôt classique rapellant certains tableaux, tantôt modernes, et des fois même mixant les deux dans plusieurs parties du cadre.
Je consacre une petite ligne aux costumes non seulement magnifiques mais qui s'appliquent judicieusement à nous exposer intériorité des personnages parfois avec avant gardise et même en s'appuyant sur les dialogues (par exemple avec le chapeau de Sabine au début du film : il fait même 19e siècle donc très avant garde et reprend les couleurs de la natures avec beaucoup de vivacité, peut être que l'on souhaite montrer ainsi la nature créative et intelligente de Sabine, e détail est non seulement mis en avant par le cadre qui montre toujours son chapeau dans son entier mais aussi par le mouvement d'agacement de Sabine quand elle rentre chez elle, ou plus tard quand elle parlera de son chapeau à Lenôtre)

Les thèmes du film sont assez intéressants :
Nous retrouvons l'idée de la vie et de la mort plusieurs fois.
La vie par le décors, et l'histoire : nous sommes dans des jardins, le personnage crée un jardin et pas n'importe lequel, il s'agit d'un décor avant garde, de l'art nouveau avant le 19e.
L'idée de mort est aussi beaucoup présente avec la mort des enfants plusieurs fois abordée, la mort de la reine, ect ...
Il en découle une idée de cycle de par le motif de la nature, et du règne contrarié par Louis XIV et son idée de règne absolu, mais cela reste dans le fond.

Le 2e thème important du film est le couple, on le retrouve à de nombreuses reprises (le roi et la reine, le roi et ses maitresses, Sabine et Lenôtre, Lenôtre et sa femme, celle-ci et ses amant, Monsieur (le frère du roi) et la Paladine ou un amant, ect ...). Et on ne fait pas que montrer le couple dans ses multiples facettes, on le montre dans différentes étapes ou facettes, dans ses difficultés ou sa réussite.
De sorte que l'idée qui découle au fur et à mesure est que le couple est comme la nature, il a besoin d’attention (il sera plusieurs fois dit que les couples infidèles résultent d'un éloignement, et d'un manque de soins). Mais qu'il ne peut pas se soumettre aux lois classiques comme Monsieur le frère du roi et ses amants.
Ainsi la nature se trouve tout au long du film en lutte avec les jardins à la française qui veulent soumettre le monde sous des loi arbitraires, mais au final le chef d'oeuvre n'est pas classique , il est neuf, original, à ciel ouvert, et se fond avec la nature.
Tout comme le nouveau couple Sabine et Lenôtre.

La fatalité sera elle aussi abordée avec beaucoup d'émotion. ans une scène magnifique, une conclusion morale sera vite apporté par Lenôtre pour délivrer Sabine de ses souffrances [dse fois ce n'est la faute de personne] [Il faut parfois s'adapter comme une très bonne plante].

Ce film nous rappel ainsi que le temps et d'autres lois physiques ou la fatalité ne peuvent être contrôlés et qu'il faut parfois s'adapter, pour continuer.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 183 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de amateurdetective Les Jardins du roi