Affiche Les Lumières de la ville

Critiques de Les Lumières de la ville

Film de (1931)

Cécité of lights

En 1931, Chaplin a bien conscience de ce qu’il représente pour le cinéma, et la séquence d’ouverture des Lumières de la Ville en atteste : il est un monument. Il est donc logique qu’il rivalise avec ceux que la ville érige à ses morts pour la patrie, en y insufflant la vie et l’inventivité dans un numéro ébouriffant où chaque élément de l’ensemble minéral est asservi à son comique. Le... Lire la critique de Les Lumières de la ville

90 2
Avatar Sergent Pepper
9
Sergent Pepper ·

La Lumière de ma vie

S’il ne devait subsister dans ma vie qu’une seule œuvre cinématographique, si j’étais face à ce choix cruel de devoir emmener un seul film sur une île déserte, incontestablement et sans l’ombre d’une hésitation, ce serait Les lumières de la ville. On pourrait penser qu’en grande amoureuse de Chaplin, le choix serait cornélien entre le Dictateur, les Temps modernes ou Les feux de la rampe, mais... Lire l'avis à propos de Les Lumières de la ville

69 9
Avatar SmileShaw
10
SmileShaw ·

Il y a un avant et un après City Lights…

Dire « ce film a changé ma vie », ça peut sembler banal, un brin exagéré…Mais dans mon cas, le premier visionnage de City Lights fut la cause première d’une véritable révolution. Celle-ci eu lieu il y a environ un an… Avant la découverte de City Lights et de Charlie Chaplin, Je ne connaissais rien ou pas grand-chose au cinéma muet, mes goûts cinématographiques étaient assez limités,... Lire l'avis à propos de Les Lumières de la ville

30 9
Avatar Miss Moustache
10
Miss Moustache ·

Big City Lights

Il est facile de réduire ce City Lights à sa bouleversante scène finale. Elle le vaut bien cependant tant elle se fait la synthèse de ce que le cinéma muet a de meilleur. L’absence de parole est alors un atout. Car elle sublime le jeu des acteurs. Car elle laisse le champ libre à la musique en tant que vecteur sentimental. Le silence a rarement été aussi beau et riche. Chaplin, maître en sa... Lire la critique de Les Lumières de la ville

64 13
Avatar -IgoR-
10
-IgoR- ·

Critique de Les Lumières de la ville par Pierre-er

Dans la vie il y a deux types de film Il y a tous d'abord les films et Les putain de bon dieu de sa mère de FILM City lights fais parti de la 2e catégorie .. Pourquoi ? Car Chaplin est un génie ! ce petit vagabond d'un mètre soixante cinq arrive a mettre dans une bobine de quatre vingt sept minutes de quoi faire rire les enfants et faire pleurer les parents ! En signant l'adieu du "Tramp"... Lire l'avis à propos de Les Lumières de la ville

21 2
Avatar Pierre-er
10
Pierre-er ·

L'amour rend aveugle

534 jours de tournage avec un record de 342 prises pour la scène où l'aveugle prend Charlot pour un homme riche, voilà ce que représente d'abord Les Lumières de la Ville, ce fut un très lourd chantier qui, heureusement, n'influa jamais négativement la réussite du film. En effet, dès le début le ton est donné et Chaplin, tout en préparant son adieu au muet, se révolte contre... Lire l'avis à propos de Les Lumières de la ville

18 3
Avatar Docteur_Jivago
9
Docteur_Jivago ·

LES LUMIERES DE LA VILLE de Charlie Chaplin

Charlie Chaplin met plus de deux ans pour tourner ce film. Le cinéma est en pleine mutation il passe au parlant. Or Charles Chaplin tourne un film muet mais sonore. Mais malgré les mésententes avec son actrice, malgré le pari risqué d'un film muet quand le public découvre et réclame du parlant, et les doutes artistiques de Chaplin, malgré l'éviction de Henry Clive pour Harry Myers, et malgré les... Lire l'avis à propos de Les Lumières de la ville

18 1
Avatar littlebigxav
9
littlebigxav ·

L'Amour fait cinéma

Non, non, non. Toi là! Je te vois venir, avec ton air de connaisseur, de chevronné, de celui qui n'a jamais tort, qui a la science infuse! Je te vois venir avec tes "Pour l'époque, c'est vrai que c'est bien. Mais seulement si on prend en compte le manque de moyens hein. Parce que sinon, hein, tous ces tours de passe-passe là, toutes ses trouvailles, aujourd'hui on n'en fait des cent... Lire la critique de Les Lumières de la ville

12 3
Avatar gaspard24
10
gaspard24 ·

L'essentiel est invisible pour les yeux ...

Charlie Chaplin était un génie protéiforme (réalisateur, acteur, compositeur, etc) ; "Les lumières de la ville" est une des multiples expressions de ce génie. Ce film n'a pas la portée et les aspects visionnaires de "Les temps modernes" ou encore de "Le dictateur". C'est une 'simple' fable racontant l'histoire de deux démunis, emplie de l'humanité la plus touchante, de cet humour léger, de... Lire l'avis à propos de Les Lumières de la ville

14 1
Avatar Crevard
10
Crevard ·

Critique de Les Lumières de la ville par SapinBleu

Si le Dictateur m'a fait aimé Chaplin, Les Lumières De La Ville a été l'oeuvre qui m'a permis de comprendre son génie. Jamais l'équilibre entre comédie et tragédie n'aura été aussi parfait dans l'oeuvre du génial cinéaste, qui nous offre ici une fin qui est restée dans l'histoire du septième art. Pour qui l'a vue, l'ultime scène du film restera un grand moment de cinéma, où il est difficile de... Lire l'avis à propos de Les Lumières de la ville

18 1
Avatar SapinBleu
10
SapinBleu ·