Parfum de cannabis

Avis sur Les Mauvaises Herbes

Avatar 6nezfil
Critique publiée par le

L'histoire de Les mauvaises herbes, il l'avait déjà en tête. Mais pour l'inspiration et une certaine tonalité c'est du côté du finlandais Arto Paasilinna, bien connu en France, que le réalisateur québecois Louis Bélanger a puisé. Avec bonheur d'ailleurs, pour un film aux rebondissements inattendus (hormis la fin, forte sur le plan sentimental, trop sans doute pour certains, mais qui le serait moins si ce qui tout précèdait n'avait pas été aussi pudique. CQFD et fin de la parenthèse). Oui, ce qui est appréciable dans Les mauvaises herbes, hormis la parlure québecoise, ce sont ses changements de registres : comédie absurde, film d'action, mélodrame, feel good movie, dans un mouvement perpétuel où il y a une idée fixe de départ, celle d'un vieil homme misanthrope, bourru comme un orignal (pourquoi pas ?) et pas du tout empêtré dans de quelconques interrogations morales. Cet amoralisme triomphant et puissamment jubilatoire imprègne un film qui porte haut les valeurs de l'humanisme, un peu parfumées au cannabis, certes, mais cela fait partie intégrante de l'ensemble (à noter que le réalisateur est non-fumeur, ses personnages également). Nous avons là un film modeste, qui en vaut beaucoup qui le sont moins, riche en péripéties, en solidarité et en émotions. Une oeuvre qui s'inscrit parfaitement dans une tradition cinématographique québecoise très précieuse, des films de Denys Arcand à, plus récemment, et dans des genres divers, Le démantèlement ou Guibord s'en-va-t-en-guerre. Il y a des films plus graves et plus brillants sur le plan technique, actuellement sur les écrans. Mais peu ont comme Les mauvaises herbes cette façon drôle et tragique de parler de nos vies de simples humains.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 312 fois
5 apprécient

6nezfil a ajouté ce film à 1 liste Les Mauvaises Herbes

Autres actions de 6nezfil Les Mauvaises Herbes