Le vertige

Avis sur Les Misérables

Avatar Sylvicious
Critique publiée par le

Pour me remettre de la critique de Joker, je vais aborder un film que je vous recommande: Les misérables.

Voici ce que nous dit Sens Critique: Stéphane, tout juste arrivé de Cherbourg, intègre la Brigade Anti-Criminalité de Montfermeil, dans le 93. Il va faire la rencontre de ses nouveaux coéquipiers, Chris et Gwada, deux «Bacqueux» d’expérience. Il découvre rapidement les tensions entre les différents groupes du quartier.

On peut voir dès le début du film que Ladj Ly a une approche très didactique, en faisant tout pour accompagner en douceur le spectateur dans son univers. En effet, celui-ci choisi de privilégier le point de vue de son personnage principal, le petit nouveau qui découvre ses nouveaux copains et son lieu de travail en même temps que nous. La simplicité de Stéphane nous permet de nous identifier immédiatement à cet homme qui a l'air aussi perdu que nous dans la fourmilière qu'on nous présente.

Dans une interview donnée par les Cahiers du cinéma, Ly, originaire de Montfermeil qu'il filme depuis sa jeunesse, nous explique que la plupart des personnages( dont certains qui jouent leur propre rôle) et des événements sont inspirés de sa vie. Le maire, l'imam du kebab, le lion et les gitans, le gamin au drone, la scène finale, tout a plus ou moins fait partie de sa vie, et ça se sent dans le réalisme qui se dégage du film.

Les personnages sont donc très bien écrits, et échappent surtout au manichéisme le plus facile. On se demande, même pour Chris qui est un énorme enculé, si vraiment on serait une meilleure personne à sa place, et ce traitement est appliqué à tous les personnages, qui ne sont finalement que des pauvres types, et semblent enfermés dans un système bien plus gros qu'eux, on y reviendra.

Les « décors » également sont très réussis, on sent que ces bâtiments ont une histoire triste à raconter, mais on y voit aussi la vie qui s'y crée, haute en couleur( sans mauvais jeux de mots), on y joue au foot, on s'y amuse avec de l'eau, on y tient un marché, on s'entraide.

Mais cette illusion de paix ne tardera pas, un « simple » embarquement nous emmènera sans respirer jusqu'au drame final, que je trouve magistrale. On sent tout de suite la tension de la scène, on sait que quelque chose de très grave arrive, on vire quasiment au film d'horreur. J'adore cette fin et en même temps j'aurais préféré que Ly nous en donne une plus tranchée, plus forte émotionnellement.

Dans une des fins qu'il avait prévu, on voyait tout l'immeuble brûler. Je trouve que ça aurait été beaucoup plus fort qu’ici. Lors du face à face final, on a vraiment envie que le gamin ne passe pas à l'acte, car en face de lui nous avons Stéphane, qui a fait tout ce qu'il a pu avec les moyens qu'il avait pour aider ce jeune garçon. La Molotov lancée l'aurait été également à notre visage de spectateur, qui n'aurait pas assez aidé à améliorer la situation, mais désirant ardemment un espoir de réconciliation.

Pour finir, j'ai lu plusieurs critiques expliquant que Ly déresponsabilisait ses personnages de leur actes, notamment en citant Hugo à la fin du film en parlant des bons hommes et des mauvais cultivateurs. Cela aurait pu certainement être à l'intention de la classe politique, mais étant vraiment absente de son film, je pense qu'il a été plus subtil que ça.

J'ai parlé de personnages enfermés dans un système trop gros pour eux, et je trouve personnellement que Ly retranscrit très bien la difficulté à stopper l'inertie de notre société, trop complexe, d'une échelle inhumaine, trop profondément ancrée. Et encore, en sortant du film, nous pouvons trouver la situation totalement ingérable, l'effort bien trop grand, mais nous ne sommes qu'à l’échelle d'une banlieue.
Mettons nous à l'échelle d'une ville, d'un pays à diriger, ou du monde, à lutter contre la guerre ou le changement climatique, et le vertige est assuré.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 262 fois
1 apprécie

Sylvicious a ajouté ce film à 1 liste Les Misérables

Autres actions de Sylvicious Les Misérables